Bilan

Syngenta se dote d'un patron américain

L'arrivée du nouveau patron de Syngenta, qui bénéficie d'une large expérience chez le concurrent américain DuPont, pourrait représenter un précieux atout pour faire valider le rachat par ChemChina.

Début mars, le conglomérat chinois ChemChina a officialisé son offre d'acquisition de 43 milliards de Syngenta.

Crédits: Keystone

Syngenta a nommé l'Américain Erik Fyrwald à la tête du groupe, en remplacement du directeur général (CEO) par intérim John Ramsay. Le nouveau patron bénéficie d'une large expérience dans l'agrochimie avec 27 années passées chez le concurrent américain DuPont. L'arrivée du responsable nord-américain pourrait représenter un précieux atout pour faire valider le rachat par ChemChina.

"Le leadership et l'expérience d'Erik dans le domaine de l'agriculture et des produits chimiques, ainsi que les succès remarquables qu'il a obtenus en tant que CEO, ont fait de lui le candidat idéal pour le poste", a estimé le président de Syngenta, Michel Demaré, mercredi dans un communiqué du leader mondial de l'agrochimie.

Le CEO sortant John Ramsay, qui avait pris les rênes de la société bâloise en novembre 2015, "travaillera en étroite collaboration avec Erik pour assurer une transition en douceur et soutenir la finalisation de la transaction ChemChina", le géant chinois qui veut racheter Syngenta, a poursuivi M. Demaré.

M. Ramsay conservera par ailleurs sa fonction de directeur financier (CFO), qu'il exerçait parallèlement à celle de CEO par intérim, a précisé le groupe à AWP.

Titre en hausse

Hormis une longue carrière chez l'agrochimiste DuPont, pour lequel il a passé quatre ans en Asie, M. Fyrwald a été depuis 2008 président et CEO de l'américain Nalco, spécialisé dans le traitement de l'eau et les services dans le pétrole et le gaz. A partir de 2012, il a dirigé Univar, un distributeur de produits chimiques dont le siège est à Downers Grove, dans l'Illinois.

Le quinquagénaire, qui prendra ses nouvelles fonctions à partir du 1er juin, siège également aux conseils d'administrations du groupe pharmaceutique américain Eli Lilly et de la Society of Chemical Industry.

Début mars, le conglomérat chinois ChemChina a officialisé son offre d'acquisition de 43 mrd USD de Syngenta, recommandée "à l'unanimité" par le conseil d'administration. L'offre publique d'achat (OPA) se déroule du 23 mars au 23 mai. Pour être validée, l'opération devra obtenir le feu vert de toutes les autorités de la concurrence, y compris celle des États-Unis.

La nomination n'affolait pas les marchés et les volumes restaient relativement faibles. Le titre Syngenta se hissait malgré tout à contre courant de la tendance générale, progressant de 0,1% à 385,80 CHF dans un SMI en recul de 0,08% à 10h40.

"Un nouveau CEO nord-américain et en particulier issu d'une société nord-américaine spécialisée dans la distribution de produits chimiques peut apporter son aide à Syngenta pour les négociations avec les autorités américaines" afin d'obtenir le feu vert au rachat par le conglomérat chinois, ont estimé les analystes de Baader Helvea.

Le changement de patron est "un signe positif" dans le cadre des discussions avec les régulateurs, a poursuivi le courtier. Ce dernier recommande l'action à l'achat, estimant que le titre peut progresser vers les 449,00 CHF.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."