Bilan

Syngenta s'envole après le feu vert au rachat par Chemchina

Les autorités américaines ont donné leur feu vert lundi au rachat de Syngenta par le conglomérat Chemchina. L'opération d'acquisition doit être finalisée d'ici la fin de l'année.

Après avoir fortement accéléré avant-Bourse, le titre Syngenta s'adjugeait peu après l'ouverture 12,4% à 428,00 CHF dans une volume de plus de 252'000 actions échangées.

Crédits: Keystone

L'action Syngenta s'envolait lundi matin à la Bourse suisse, portée par le feu vert des autorités américaines au rachat par le conglomérat Chemchina. L'opération d'acquisition, applaudie par les analystes, doit être finalisée d'ici la fin de l'année.

Après avoir fortement accéléré avant-Bourse, le titre Syngenta s'adjugeait peu après l'ouverture 12,4% à 428,00 CHF dans une volume de plus de 252'000 actions échangées. Le SMI accélérait pour sa part de 0,61% à 09h30.

Les analystes de Baader Helvea ont évoqué une "grande nouvelle", qui était néanmoins attendue par le courtier genevois. Le blanc-seing des autres régulateurs devrait être une formalité, ont-ils ajouté.

Kepler Chevreux a parlé d'"une étape majeure dans l'opération" de rachat, le feu vert du Comité pour l'investissement étranger aux Etats-Unis (Cfius) ayant "levé un important obstacle potentiel" et "apporté un soulagement aux actionnaires de Syngenta".

Le courtier a cependant souligné l'opacité de la décision du Cfius et du communiqué des deux groupes. Ces derniers n'ont pas mentionné les éventuelles exigences du régulateur américain pour faire aboutir l'opération de rachat.

Les spécialistes de Liberum ont quant à eux estimé que le feu vert a été accordé sans exigences notables pour Syngenta. "L'accord du Cfius était l'obstacle majeur pour finaliser le rachat et était la principale raison pour la sous-performance de 20% de l'action Syngenta par rapport au prix de l'offre" de 465 USD par titre, ont ajouté les analystes. Chemchina propose également un dividende spécial de 5 CHF par titre.

Le feu vert représente une victoire importante, d'autant plus que des voix dissonantes s'étaient fait entendre aux Etats-Unis dans les milieux politiques, les représentants sectoriels et même auprès du ministère de la Défense, a rappelé la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

L'établissement cantonal estime que la finalisation du rachat d'ici la fin de l'année est faisable, mais que les deux groupes doivent encore obtenir l'aval des régulateurs américain, européen et brésilien.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."