Bilan

Syngenta, le long feuilleton jusqu'à l'acquisition par ChemChina

Le rachat de Syngenta par ChemChina clôt un feuilleton de près d'une année au cours duquel la multinationale bâloise a éconduit son prétendant américain Monsanto.

Après la clôture de la transaction, un conseil d'administration composé de dix membres sera présidé par Ren Jianxin, président de ChemChina, et inclura quatre membres de l'actuel conseil.

Crédits: AFP

Le rachat de Syngenta par ChemChina clôt un feuilleton de près d'une année au cours duquel la multinationale bâloise a éconduit son prétendant américain Monsanto, le tout dans un climat rendu oppressant par les actionnaires du groupe rhénan. Rappel des principales étapes.

8 mai 2015: Le concurrent américain Monsanto soumet à Syngenta une offre de rachat. L'entreprise bâloise est courtisée ainsi pour la troisième fois en quatre ans. Le propriétaire de l'herbicide Roundup propose 449 francs par action de Syngenta, soit plus de 40 milliards de francs au total. Le conseil d'administration du groupe agrochimique bâlois rejette l'offre, invoquant un prix trop bas et des risques du point de vue du droit de la concurrence dans de nombreux pays. De plus, cette fusion ne serait pas du goût de l'opinion publique.

Juin 2015: Nouvelles rumeurs d'achat autour du titre de Syngenta. Des spéculations font état d'une possible reprise du groupe rhénan par le géant allemand de la chimie BASF. De son côté, Monsanto fait toujours le forcing: la multinationale du Missouri propose à Syngenta un dédommagement de 2 milliards de dollars en cas d'échec de la fusion avant son achèvement et se tourne du côté des actionnaires. Le conseil d'administration de Syngenta ne donne pas suite à ces offres.

26 août 2015: Monsanto abandonne officiellement son projet de racheter Syngenta. La dernière offre, revue à la hausse, de la part de la firme connue pour ses semences génétiquement modifiée est repoussée. Le groupe bâlois paie les pots cassés sur les marchés, son titre perd 18,2% à la Bourse suisse.

3 septembre 2015: Toujours sous la pression de ses actionnaires, Syngenta décide de les choyer en mettant en vente son activité dans les semences potagères. De plus, dans l'optique d'accroître la valeur de l'entreprise pour ses actionnaires, le groupe rhénan décide de lancer dans les prochaines prochaines semaines un programme de rachat d'actions à hauteur de 2 milliards de francs. Ces décisions font grimper le cours de l'action de 3%.

17 octobre 2015: Un groupe d'actionnaires se rebiffe et publie une lettre ouverte. Mécontent de la marche des affaires et de la gestion du groupe, il exige un examen de la stratégie de l'entreprise. Selon l'Association des actionnaires critiques de Syngenta, plusieurs opportunités créatrices de valeur au cours de ces dernières années ont été manquées.

13 novembre 2015: China National Chemical (ChemChina) entre dans l'arène. Son offre se monte à environ 449 francs par titre Syngenta, valorisant le groupe agrochimique à 41,7 milliards. La multinationale bâloise aurait motivé son rejet du projet en raison de possibles objections de la part des autorités de régulation. L'offre est identique à une ancienne proposition de Monsanto. Le titre de Syngenta augmente de plus de 10% à un moment de la journée à la Bourse suisse.

9 décembre 2015: Les titres du groupe bâlois se renforcent sur un marché boursier suisse en net repli. La raison? Des rumeurs selon lesquelles un accord de fusion entre les groupes chimiques Dow Chemical et DuPont est imminent, ce qui pourrait entraîner aussi des mouvements dans le secteur agrochimique.

22 décembre 2015: Syngenta mène des discussions avec l'américain Monsanto, le chinois ChemChina et d'autres partenaires éventuels. Il n'a cependant pas reçu d'offre de reprise concrète et continue de garder toutes les options ouvertes. Selon le président de son conseil d'administration Michel Demaré, un rachat est possible, mais les possibilités sont peu nombreuses. Une fusion avec un concurrent ou une vente restent également envisageables.

3 février 2016: Syngenta annonce son rachat par le géant chinois de la chimie ChemChina pour 43,8 milliards de francs. Une offre publique d'achat sera lancée au cours des prochaines semaines en Suisse et aux Etats-Unis. L'opération doit être finalisée d'ici la fin de l'année. Après la clôture de la transaction, un conseil d'administration composé de dix membres sera présidé par Ren Jianxin, président de ChemChina, et inclura quatre membres de l'actuel conseil.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."