Bilan

Swiss Life réalise un résultat net de 818 millions de francs

Le bénéfice net de l'assureur a enregistré une hausse de 4% l'an dernier. Le dividende proposé aux actionnaires est relevé d'un franc à 6,50 francs par action.

Le marché d'origine, la Suisse, a contribué le plus fortement à la croissance de Swiss Life. Le volume des primes a progressé de 11% à 10,0 milliards de francs.

Crédits: Keystone

L'assureur Swiss Life a enregistré en 2014 une croissance du volume d'affaires et du bénéfice net. Le dividende a été fortement relevé, une politique que le groupe entend poursuivre. Pour 2015, il se dit confiant de pouvoir réaliser ses objectifs, en grande partie déjà atteints. Les analystes qualifient les résultats de mitigés, mais la hausse du dividende a stimulé le cours de Bourse en début de matinée.

Le bénéfice net a augmenté de 4% à 818 mio CHF. Le bénéfice d'exploitation corrigé est monté également de 4% à 1,18 mrd CHF. En dépit de l'environnement de taux défavorable, le groupe est parvenu à croître de manière rentable, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Le dividende proposé aux actionnaires est relevé d'un franc à 6,50 CHF par action.

Le volume d'affaires, qui comprend les recettes de primes brutes, les revenus de frais et commissions et des dépôts, a atteint 19,1 mrd CHF, soit une progression de 6,1%. En monnaies locales, la hausse est de 7%. Les revenus des frais et commissions ont augmenté de 15% en monnaies locales pour s'établir à 1,3 mrd CHF.

Les fonds propres ont augmenté depuis la fin de l'année de 43% à 12,8 mrd CHF. Le rendement des capitaux propres corrigé est quant à lui monté à 9,6%, contre 10%, soit toujours dans le haut de la fourchette entre 8% et 10%. Le rendement net des placement a très légèrement baissé à 3,8%, après 3,9%.

Ces résultats se situent dans le bas de la fourchette des attentes pour ce qui est des primes encaissées et du résultat d'exploitation. Le bénéfice net s'est révélé en revanche exactement conforme aux prévisions du consensus des analystes et les fonds propres sont supérieurs.

LA SUISSE MOTEUR DE LA CROISSANCE

Le marché d'origine, la Suisse, a contribué le plus fortement à la croissance. Le volume des primes a progressé de 11% à 10,0 mrd CHF. Le secteur Clientèle entreprises en particulier a enregistré une demande soutenue des PME en solutions d'assurance complète du deuxième pilier.

A l'étranger, Swiss Life a progressé sur son important marché français. Les recettes de primes ont crû de 10% à 4,2 mrd EUR et les commissions et services de 11% à 223 mio EUR. En Allemagne et au niveau international, les primes ont un peu reculé, de 5%, respectivement 6%. Les revenus issus des frais et commissions ont augmenté en revanche dans toutes les régions.

Le patrimoine géré par Swiss Life Asset Managers se montait à fin 2014 à 183,0 mrd CHF, soit 18% de plus que l'année précédente. Sur ce patrimoine, 32,5 mrd CHF sont investis dans l'immobilier.

Les analystes qualifient les revenus opérationnels d'"à peu près conformes" à leurs prévisions. Les nouvelles activités ont évolué en revanche plus faiblement qu'attendu, ce qui est à mettre au compte du contexte difficile d'intérêts bas, selon Daniel Bischolf d'Helvea Baader. Georg Marti de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) voit une "poursuite de la tendance positive de restructuration".

MISER SUR LA CONTINUITÉ ET LE DIVIDENDE

Le dividende enthousiasme davantage: "Une surprise positive, qui confirme les progrès de Swiss Life en matière de solvabilité", pour Helvea Baader. "Clairement tout en haut de la fourchette des prévisions, et qui offre aux actionnaires un rendement de 2,8% sur les titres", fait remarquer la banque Vontobel.

Pour l'année en cours, Swiss Life estime continuer à "être sur la voie" pour réaliser les objectifs de son programme "Swiss Life 2015". La plupart de ceux-ci avaient déjà été atteints en 2014. De plus, l'assureur dit ne pas craindre d'impact après l'abandon du cours plancher, étant donné que sa stratégie de placement ne comprend presque pas de positions de cash.

La marge des nouvelles activités, qui s'élève à 1,8%, contre 2,2% l'année précédente, reste supérieure à l'objectif fixé de 1,5%.

Concernant les nouveaux objectifs pour 2018, Swiss Life mise en premier lieu sur la continuité. "La réalisation de revenus durables est centrale", a déclaré vendredi le directeur général (CEO) Patrick Forst, en poste depuis l'été dernier, lors de la conférence du bilan. "La maîtrise des coûts et l'amélioration de l'efficience opérationnelle jouent un rôle important".

A l'avenir, le dividende doit jouer un rôle central dans la gestion du capital. "Les dividendes correspondent à notre modèle d'affaires à long terme. En revanche, il n'est pas question de rachat d'actions," a ajouté le CEO.

De plus amples informations sur les nouveaux objectifs et en particulier sur la politique de dividende seront diffusées lors de la journée des investisseurs le 25 novembre.

A la Bourse, le titre Swiss Life, en stagnation depuis plusieurs mois, comme l'ont fait remarquer les courtiers, a progressé dans un premier temps, avant de céder du terrain. A 12h15, il baissait de 1,2% à 230,80 CHF, dans un SMI légèrement sous pression (-0,37%).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."