Bilan

Swatch confirme sa perte de vitesse au premier semestre

Swatch a essuyé un tassement de 11,4% du chiffre d'affaires à 3,67 milliards de francs. L'excédent d'exploitation (Ebit) et le bénéfice net ont été amputés de plus de moitié.

La contreperformance s'explique par le faible niveau des ventes entre janvier et juin.

Crédits: AFP

Swatch a publié jeudi les résultats définitifs de sa performance sur les six premiers mois de l'année, confirmant peu ou prou l'avertissement sur résultats lancé il y a une semaine. L'horloger biennois a essuyé un tassement de 11,4% du chiffre d'affaires à 3,67 mrd CHF. L'excédent d'exploitation (Ebit) et le bénéfice net ont été amputés de plus de moitié à respectivement 353 mio et 263 mio CHF.

Pour la suite de l'exercice, la direction entend toutefois redresser la barre, pour afficher sur l'ensemble de l'année des résultats avoisinant ceux de 2015.

Le groupe de la famille Hayek avait prévenu mi-juillet que les ventes semestrielles avaient fondu d'environ 12% et que la rentabilité, opérationnelle comme nette, s'était effondrée de 50% à 60%.

La contreperformance s'explique par le faible niveau des ventes entre janvier et juin. Le chiffre d'affaires a plongé principalement à Hong Kong, mais aussi dans des pays européens comme la France et la Suisse. En revanche, la Chine continentale a connu une évolution positive.

Les premiers commentaires d'analystes sont au mieux dubitatifs, concernant les objectifs annuels. Baader Helvea rappelle ainsi que le groupe a manqué ses dernières cibles. La performance semestrielle ne pouvait constituer une surprise, souligne UBS.

Bernstein doute de la faisabilité de l'objectif de rétablissement, dans un marché exigeant. Deutsche Bank remet pour sa part en question la crédibilité d'une direction, qui en février dernier évoquait encore une croissance de 5% sur l'exercice 2016. L'établissement d'outre-Rhin anticipe une perte de rentabilité opérationnelle de 20 à 40%. Morgan Stanley pointe du doigt un manque de visibilité généralisé dans le secteur du luxe.

La grande majorité des analystes campent sur des recommandations neutres, à l'exception de Morgan Stanley qui conseille de se débarrasser de l'action au porteur Swatch.

A 10h20, cette dernière s'adjugeait pourtant 3,8% à 270,40 CHF, dans un SMI en hausse de 0,38%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."