Bilan

Swatch acquiert le bâtiment Sputnik à Bienne et crée 160 emplois

Swatch, via sa filiale Distico, rachète le bâtiment de Sputnik Engineering en liquidation à Bienne. Cette acquisition permettra à l'horloger de créer environ 160 nouveaux emplois.

Swatch, via sa filiale Distico, rachète au 1er septembre le bâtiment de Sputnik Engineering en liquidation à Bienne. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été précisés.

Crédits: DR

Swatch, via sa filiale Distico, rachète au 1er septembre le bâtiment de Sputnik Engineering en liquidation à Bienne. Cette acquisition permettra à l'horloger de transférer dans cette ville la société tessinoise Distico afin d' y développer ses activités et créer environ 160 nouveaux emplois, précise mercredi le groupe dans un communiqué. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été précisés.

Pour les collaborateurs de la société Distico au Tessin qui ne pourront effectuer le déménagement à Bienne, Swatch Group propose une alternative dans les actuelles sociétés d'assemblage au Tessin, à savoir chez Assemti, The Swatch group assembly ou Diantus watch. "Il n'y aura pas de licenciement", précise le groupe horloger.

Distico ajoute les bracelets aux montres Swatch, les conditionne et les distribue dans le monde entier. En raison du "succès" des garde-temps du groupe, les locaux de la filiale doivent être agrandis.

Le bâtiment acquis s'étend sur un terrain d'une surface de plus de 34'000 m2 et des espaces administratifs et de production d'environ 22'000 m2, précise le communiqué.

Swatch continuera d'investir au Tessin

Initialement, Distico avait prévu de transférer ses activités à Genestrerio, dans la région de Mendrisio. Le site projeté, pour lequel le groupe biennois a reçu ce mercredi l'autorisation de construire selon la presse locale, aurait représenté un volume d'investissement de 53 mio CHF.

Dans une interview publiée mercredi sur le site du "Corriere del Ticino", Nick Hayek, directeur général (CEO) de Swatch, rejette toute critique concernant un abandon du Tessin. "Nous sommes présents depuis plus de 30 ans et n'avons jamais pénalisé ce canton", s'est-il défendu, ajoutant que le groupe continuerait d'investir au Tessin, "dans les personnes, dans la formation, dans les équipements".

Le CEO a justifié sa décision de se désengager du projet de Genestrerio par le fait que celui-ci aurait supposé des travaux jusqu'en 2019, alors que les locaux de Sputnik étaient disponibles de suite, "des espaces gigantesques et modernes en plein centre de Bienne". M. Hayek a souligné que la force de Swatch est sa réactivité, qui lui a permis d'acquérir le site.

Reste que la pilule est amère pour le canton italophone, qui tablait sur la création de 250 emplois sur le nouveau site de Genestrerio. La construction du nouveau site tessinois de Swatch avait suscité de fortes oppositions d'associations, reprochant au projet de ne pas s'inscrire dans le développement durable.

Comble de l'ironie, dans un plaidoyer adressé en juin aux autorités communales de Mendrisio et au canton, les opposants auraient préconisé que le groupe biennois privilégie l'utilisation de bâtiments désaffectés, plutôt que la construction d'un nouveau site dans "une des zone les plus intéressantes au niveau régional et cantonal du point de vue de la biodiversité".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."