Bilan

Swatch: pas de nouvelle obligation ou restriction de livraison

Après avoir procédé à un examen approfondi du marché des mouvements mécaniques Swiss made, la Commission de la concurrence (Comco) ne va pas imposer de nouvelle obligation ou restriction de livraison au groupe Swatch. Le régulateur souligne toutefois que sa filiale ETA reste toutefois en position dominante et reste soumise aux contrôles cartellaires.

Le régulateur avait ouvert une procédure de réexamen en novembre 2018.

Crédits: Keystone

En référence à la procédure de réexamen entamée fin 2018, la Comco a reconnu mercredi "que le marché a réagi aux incitations de 2013 et que les conditions de concurrence se sont dans une large mesure réalisées comme attendu", selon les termes du communiqué.

Fin 2013, le gendarme de la concurrence avait conclu un accord à l'amiable avec l'horloger biennois stipulant que la société ETA, filiale de ce dernier, devait livrer à ses clients de l'époque des quantités définies de mouvements mécaniques jusqu'à fin 2019, délai après lequel aucune obligation ne devait persister.

Le régulateur avait ouvert une procédure de réexamen en novembre 2018, "vu l'existence d'indices selon lesquels le marché des mouvements mécaniques Swiss made ne se développait pas comme prévu".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."