Bilan

Swatch Group laisse expirer le contrat de licence avec Calvin Klein

En début d'année, le groupe new-yorkais a fait part d'une restructuration de Calvin Klein. Au deuxième semestre 2019, les ventes de la marque étaient en baisse de 6% sur un an à 873 millions de dollars (quasiment autant en francs).

Le designer américain Calvin Klein et Swatch Group se sont associés en 1997 pour créer le montre «cK watch», avec plus de 200 différents modèles, de qualité Swiss made, disponibles dans plus de 60 pays.

Crédits: Keystone

Swatch Group a annoncé mardi sa décision de laisser expirer le contrat de licence avec Calvin Klein à sa date d'échéance, "dans un futur proche", après 22 ans de collaboration. Elle a été prise "suite aux récentes turbulences et incertitudes au niveau de la direction de Calvin Klein" à New York, selon le communiqué.

Sur le site internet du groupe biennois, il est rappelé que le designer américain Calvin Klein et Swatch Group se sont associés en 1997 pour créer le montre "cK watch", avec plus de 200 différents modèles, de qualité Swiss made, disponibles dans plus de 60 pays. En 2004 a été lancé des collections de bijoux.

Calvin Klein, qui regroupe parfums, sous-vêtements ou lunettes, appartient depuis 2002 au groupe américain PVH, qui détient aussi la marque Tommy Hilfiger.

Restructuration de Calvin Klein

En début d'année, le groupe new-yorkais a fait part d'une restructuration de Calvin Klein. Au deuxième semestre 2019, les ventes de la marque étaient en baisse de 6% sur un an à 873 millions de dollars (quasiment autant en francs).

Les analystes d'UBS pensent que cette annonce est la marque de difficultés de l'industrie. L'impact financier ne semble pas significatif mais ils notent que "la libération de capacités de production supplémentaires dans une partie des activités du groupe Swatch qui connaît déjà des défis, (...) pourrait être un signe de perspectives difficiles croissantes dans le milieu de gamme."

René Weber, de Vontobel, estime que la date possible de l'expiration du contrat de licence sera 2020. Il pense que les ventes en 2018 représentaient 160 millions de francs (2% de celles du groupe), mais que ces montres ne faisaient pas de bénéfices, étant soumises à une forte concurrence comme les smartwaches ou les garde-temps de Michael Kors ou Hugo Boss fabriqués en Chine.

Cette décision serait donc aussi liée à des ventes en baisse. "La montre cK se situe dans l'entrée de gamme de l'industrie horlogère suisse, un segment en déclin ces dernières années (baisse des unités de 20% et recul de 12% en valeur sur les neuf premiers mois de 2019)". L'analyste ne prévoit pas d'impact sur les estimations de bénéfice par action de Swatch Group.

Dans les premiers échanges à la Bourse suisse, Swatch gagnait 0,8% à 266,10 francs, dans un SMI en hausse de 0,28%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."