Bilan

Swatch Group en tête du SMI après ses résultats semestriels

Le titre Swatch Group prenait la tête du SMI dans les premiers échanges à la Bourse suisse mardi, après des ventes et un bénéfice meilleurs qu'attendus au premier semestre et de bonnes perspectives pour la deuxième moitié de l'année. Les analystes saluent la performance.

Mirabaud retient que le groupe biennois s'attend à poursuivre sa croissance au second semestre, dépassant les niveaux de 2019.

Crédits: Keystone

Vers 09h28, la porteur Swatch grimpait de 2,9% à 323,70 francs, en tête du SMI en recul de 0,27%. Son concurrent Richemont suivait juste derrière (+1,2%).

Sur les six premiers mois de 2021, les recettes du groupe biennois ont totalisé 3,39 milliards de francs, en hausse de plus de 54% à taux de change constant sur un an. Malgré la forte demande, à la faveur de la levée des restrictions liées à la pandémie, les ventes sont inférieures de 12,3% à taux de change constant comparées au premier semestre 2019.

Les recettes ont été tirées par la bonne santé des garde-temps les plus chers, note Loïc Morvan de Bryan Garnier. Le segment du luxe pèse selon lui pour 55% des ventes, dont 32% rien que pour Omega. Les nouveaux produits ont aussi permis de gonfler les résultats. A l'inverse, le segment bon marché a été sous pression, en raison des restrictions de voyage. Il continue de recommander le titre à l'achat, s'attendant à une hausse des ventes annuelles de 33% (contre 28% auparavant), ce qui reste 4% inférieur au chiffre d'affaires de 2019.

La Banque cantonale de Zurich salue la discipline en matière de coûts et une évolution des ventes meilleure que prévu. Patrik Schwendimann estime que la porteur Swatch Group atteindra les 350 francs (+11% par rapport au cours actuel) dans les prochaines semaines.

Mirabaud retient que le groupe biennois s'attend à poursuivre sa croissance au second semestre, dépassant les niveaux de 2019. Un Ebit annuel d'un milliard de francs, visé par le directeur général Nick Hayek "est possible après les 402 millions" engrangés au premier semestre.

Pour Vontobel, dans l'ensemble, les résultats confirment le fort rebond observé pour les marques de luxe principalement en Chine et aux Etats-Unis. Le groupe aborde le deuxième semestre avec confiance, grâce notamment à "la dynamique positive" des marques comme Harry Winston, Blancpain et Omega.

L'analyste Jean-Philippe Bertschy continue cependant de penser que le segment bon marché reste un frein structurel, malgré le rebond post-Covid. De plus, les stocks sont à un niveau élevé, à 6 milliards de francs. Il recommande de conserver le titre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."