Bilan

Swatch Group chute en bourse malgré d'excellents résultats annuels

Malgré un chiffre d'affaires et des bénéfices en forte hausse dévoilés ce jeudi 31 janvier, le Swatch Group est sanctionné par la bourse en raison d'analyses défavorables sur ses perspectives de moyen et long terme émises par des institutions financières.

Les bons résultats enregistrés en 2018 n'ont pas mis le Swatch Group à l'abri des inquiétudes des investisseurs sur les marchés.

Crédits: Keystone

Malgré un chiffre d'affaires et des bénéfices 2018 en nette hausse, Swatch Group chutait très lourdement en ouverture de séance, jeudi, à la Bourse suisse. Le fait que le résultat opérationnel, en particulier, se situe 11% en deçà des prévisions des analystes a valu une volée de critiques de la part des experts des marchés. A 10h00, la porteur Swatch dégringolait de 6,2% à 285,0 francs, dans un marché SMI pourtant dans le vert (+0,35%).

Tous les chiffres-clés (chiffre d'affaires, bénéfices net et opérationnel, dividendes) se sont révélés nettement en dessous des projections. Les affaires se sont détériorées au dernier trimestre, relève UBS. Les marges ont évolué défavorablement, et les dépenses de personnel ont été plus élevées que prévu. L'analyste du numéro un bancaire pointe aussi du doigt un recul du chiffre d'affaires - causé par le commerce de gros - au 4e trimestre. Cela a provoqué une hausse des stocks en fin d'année.

Les nouvelles du jour en provenance du numéro un mondial de l'horlogerie sont clairement négatives, résume la grande banque. Celle-ci recommande toujours le titre à la vente.

Swatch Group suit l'évolution, faiblissante en fin d'année, des exportations horlogères suisses. En comparaison, le concurrent français LVMH a présenté mercredi des résultats solides. Des réallocations de portefeuille en faveur de Richemont, qui paraît mieux positionnée, paraissent aussi possibles aux yeux des observateurs.

Les retards de livraison rencontrés par les marques Omega et Longines de Swatch Group ne constituent qu'une partie du problème, estime la banque Vontobel, qui met son objectif de cours de 370 francs sous révision.

La ZKB abaisse sa recommandation

Baader Helvea relève non seulement un goulet dans l'approvisionnement en fin d'année mais aussi "un assortiment de produits défavorable" de la part du groupe. Une crise de la demande de produits de luxe s'observe en Chine, et une nouvelle décélération est à craindre. L'analyste précise que les prévisions "favorables" de Swatch Group pour 2019 ne sont que d'ordre quantitatif.

Le groupe horloger, poursuit le courtier genevois, fait état de bons résultats pour les marques de luxe comme Omega, Blancpain ou Longines. Cela implique, à voir le bilan final, que les segments de marques à bas prix ont souffert, en ligne avec les exportations horlogères du pays dans son ensemble qui ont révélé un net réfléchissement pour les modèles à moins de 200 francs.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) n'a pas manqué de sanctionner le groupe. Elle conseille désormais de sous-pondérer le titre, une dégradation par rapport au "pondérer au marché" qui prévalait jusqu'à présent. L'établissement note la nette chute des marges au second semestre, due non seulement aux problèmes de livraison des fournisseurs, mais aussi à la conjoncture morose.

Après une fin d'année compliquée, Goldman Sachs s'attend à la poursuite des difficultés au premier semestre 2019.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."