Bilan

Suppressions de trente postes chez BAT à Boncourt

Nouveau coup dur pour l'économie de l'Arc jurassien: British American Tobacco (BAT) supprime une trentaine de postes à Boncourt.
Nouveau coup dur pour l'économie de l'Arc jurassien. British American Tobacco supprime près de trente emplois sur son site de production à Boncourt (JU). Le cigarettier biffe onze postes de travail et demande à dix-huit personnes de prendre une retraite anticipée.

L'usine BAT se restructure dès le 1er octobre pour «améliorer sa compétitivité sur le marché», a annoncé le groupe mercredi dans un communiqué, confirmant une information de Radio Fréquence Jura (RFJ).

Un plan social a déjà été mis en place pour «minimiser l'impact sur le personnel». Ce plan, qui prévoit «une indemnité équitable et des mesures d'aide à la recherche d'emploi», a été «approuvé par le groupement du personnel BAT», indique encore la société.

Les personnes qui bénéficieront d'une pré-retraite «se verront offrir une rente pleine, prévue à l'âge terme de 60 ans». Le site jurassien de BAT emploie actuellement quelque 380 collaborateurs.

Moyen-Orient visé

L'usine de Boncourt «lancera son programme d'efficience» avec l'objectif «d'optimiser sa technologie» et de «développer sa flexibilité», explique la firme. Pour ce faire, une «nouvelle structure organisationnelle et opérationnelle» devrait permettre de «rechercher des synergies» au sein des diverses fonctions de l'entreprise, résume celle-ci.

L'usine de Boncourt concentrera désormais ses opérations sur les innovations et les produits «super premium» de la marque Dunhill destinés aux marchés d'exportation du Moyen-Orient. Dans ce but, le parc des machines sera amélioré dans la fabrique boncourtoise «Dunhill».

L'entreprise se dit confiante en l'avenir, pour maintenir à Boncourt des «standards de qualité élevée». BAT emploie en Suisse 900 collaborateurs répartis sur quatre sites, à Boncourt, à Oensingen (SO), à Zoug, et dans des bureaux commerciaux à Lausanne.

Région sinistrée

L'Arc jurassien vit un début d'automne difficile. Lundi, le fabricant prévôtois de machines-outils Tornos annonçait pour sa part le licenciement effectif de 131 employés sur son site de Moutier, dans le Jura bernois, et seize sur celui de La Chaux-de-Fonds, provoquant une onde de choc sur toute la région.

Dans le cas de l'entreprise Tornos, une bourse d'emplois a été instaurée pour permettre aux entreprises d'annoncer leurs postes vacants. Cette bourse est censée offrir aux personnes licenciées la possibilité de retrouver rapidement de l'embauche.



Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."