Bilan

Sulzer investit l'industrie cosmétique avec la reprise de Geka

La société allemande Geka, spécialisée dans les applicateurs pour l'industrie cosmétique, sera intégrée à l'unité Sulzer Mixpac Systems (SMS), qui verra son chiffre d'affaires presque doublé.

Sulzer déboursera 260 millions d'euros en numéraire pour racheter l'allemand Geka, a indiqué lundi le directeur général (CEO) Greg Poux-Guillaume, lors d'une conférence téléphonique.

Crédits: Keystone

Le groupe industriel Sulzer élargit le spectre de ses activités avec l'acquisition au 1er juillet de l'allemand Geka, spécialisé dans les applicateurs pour l'industrie cosmétique. La société sera intégrée à l'unité Sulzer Mixpac Systems (SMS), qui verra son chiffre d'affaires presque doublé. Les analystes soulignent la pertinence stratégique de l'opération. La nominative Sulzer faisait l'objet d'une forte demande.

Sulzer déboursera 260 mio EUR en numéraire pour racheter l'allemand Geka, a indiqué lundi le directeur général (CEO) Greg Poux-Guillaume, lors d'une conférence téléphonique. Dans un communiqué, le groupe basé à Winterthour avait auparavant précisé que l'entreprise serait valorisée à 260 mio EUR après cette transaction.

Les coûts d'intégration sont estimés à 10 mio EUR sur trois ans, pour des synergies à hauteur de 9 mio EUR. La reprise devrait être finalisée au troisième trimestre, sous réserve du feu vert des autorités.

Le groupe industriel n'entend toutefois pas se détourner de ses marchés clés. Les secteurs pétrolier et gazier ainsi que l'hydraulique et l'énergie resteront le coeur de métier de la société zurichoise. "Nous ne souhaitons pas réorienter Sulzer. Située à Bechhofen en Bavière, Geka constitue une bonne opportunité pour (l'activité) Mixpac", a précisé le CEO.

Bonne complémentarité

Avec cette reprise, M. Poux-Guillaume veut imposer son groupe comme le numéro un du moulage à injection. Sulzer Mixpac Systems (SMS) devrait ainsi dégager en 2016 un chiffre d'affaires de quelque 200 mio CHF, auxquels s'ajouteront les ventes de Geka attendues à 150 mio EUR pour un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 27 mio EUR. En termes de marge Ebitda, les deux entités devraient atteindre respectivement 21% et 13%.

A l'échelle de l'unité SMS, la reprise implique une dilution de la marge. En revanche, cet indicateur sera renforcé au niveau du groupe, où il s'est fixé à 8,6% en 2015.

L'activité Mixpac, jusqu'ici consacrée aux marchés dentaire et des colles industrielles, sera renforcée et élargie à l'industrie cosmétique. Celle-ci sera intégrée à la division Chemtech l'année prochaine, offrant une meilleure visibilité à cette unité et à Geka.

Analystes et investisseurs voient cette opération d'un bon oeil. Vers 12h30, la nominative Sulzer s'enrobait de 9,0% à 92,65 CHF, dans un SPI quasiment à l'équilibre (-0,05%).

Grâce à ce rachat, Sulzer disposera désormais d'une masse critique suffisante dans le domaine à haute marge que sont les systèmes mélangeurs (Mixpac Systems), selon Helvea Baader. Le courtier genevois remarque que ces activités sont moins exposées aux aléas de la conjoncture. La transaction est complémentaire, aussi bien du point de vue opérationnel que géographique.

Vontobel partage cet avis. Stratégiquement, cette reprise est pertinente sous plusieurs aspects. Le groupe zurichois peut en attendre une contribution directe aux bénéfices. Sa dépendance aux secteurs pétrolier et gazier en sera réduite.

L'unité Sulzer Mixpac System, orientée vers les marchés dentaire et des colles industrielles, profitera de cet élargissement à l'industrie cosmétique, selon la Banque cantonale de Zurich (ZKB), qui parle d'un prix d'achat "modéré".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."