Bilan

Springer vend ses titres en Russie

Le groupe allemand de médias Axel Springer estime devoir quitter le pays après la décision de Moscou de limiter la présence des étrangers dans les médias.

A compter de 2016, il sera effectivement interdit aux étrangers de détenir plus de 20% de médias russes, une mesure vue comme une volonté de reprendre en main les rares journaux, sites ou chaînes de télévision encore critiques.

Crédits: Reuters

Le groupe allemand de médias Axel Springer a annoncé jeudi la vente de ses activités en Russie, dont l'édition russe de Forbes, estimant devoir quitter le pays après la décision de Moscou de limiter la présence des étrangers dans les médias.

"Quand nous sommes arrivés en Russie (en 2004, ndlr), nous avons cru en son développement économique et en la libéralisation du pays. Nous regrettons de devoir quitter le pays maintenant à cause d'une nouvelle loi sur les médias limitant à 20% la participation des investisseurs étrangers", a expliqué, dans un communiqué, Ralph Büchi président à l'international d'Axel Springer.

A compter de 2016, il sera effectivement interdit aux étrangers de détenir plus de 20% de médias russes, une mesure vue comme une volonté de reprendre en main les rares journaux, sites ou chaînes de télévision encore critiques.

Une mesure "inacceptable" pour Axel Springer, qui de ce fait, cède à l'éditeur russe Alexander Fedotov non seulement Forbes et son site russe forbes.ru, mais également les titres OK!, GEO et Gala Biografia entre autres. Le prix de vente n'est pas rendu public.

Propriétaire de Artcom Media, Alexander Fedotov publie notamment des magazines de mode et de design, des publications sur le golf, ainsi que le magazine L'Officiel en Allemagne et en Russie et se spécialise dans les magazines haut de gamme.

"Le rachat d'Axel Springer (Russia) va nous permettre de renforcer nos positions dans le secteur", a commenté Alexandre Fedotov, cité sur le site internet de l'édition russe de Forbes, influente dans les milieux libéraux russes et dont les classements des grandes fortunes sont très suivis.

Le groupe de médias finlandais Sanoma avait déjà au printemps jeté l'éponge en Russie, cédant à un journaliste et homme d'affaires russe ses parts dans l'influent quotidien économique Vedomosti et aussi d'autres titres, comme les versions russes de National Geographic et de Men's Health.

Selon la presse russe, l'américain Disney a lui réduit sa part dans la chaîne de télévision russe portant son nom de 49% à 20%.

A la Bourse de Francfort, l'action d'Axel Springer faisait quasiment du surplace, à 52,54 euros vers 14H30 GMT.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."