Bilan

Sony retrouve le sourire au premier trimestre

Le géant japonais de l'électronique a fini dans le vert le premier trimestre de l'exercice 2013-2014 grâce à de meilleures performances opérationnelles et à l'affaiblissement du yen qui améliore la compétitivité de ses produits sur les marchés extérieurs.
Entre le 1er avril et le 30 juin, Sony a dégagé un bénéfice net de 3,48 milliards de yens (267 millions d'euros), contre une perte de 25 milliards un an auparavant. Son bénéfice d'exploitation s'est pour sa part élevé à 36,36 milliards de yens (plus de cinq fois plus qu'un an plus tôt), tandis que son chiffre d'affaires a gagné 13% à 1.712,7 milliards de yens (13,1 milliards d'euros).

Sony a gardé intactes ses prévisions de bénéfices annuels tout en relevant celle de chiffre d'affaires. Les résultats du premier trimestre s'inscrivent dans la droite ligne de l'année budgétaire précédente que Sony avait finie sur un gain net après quatre exercices déficitaires d'affilée.

Les coûts de R&D pour la PlayStation 4 pèsent

Au cours des trois mois passés en revue, le géant nippon a bénéficié de gains liés aux variations favorables des taux de change et a aussi fait état de meilleures performances de plusieurs activités, dont celles des smartphones, et des filiales financières.

La vente d'un catalogue de droits musicaux a aussi contribué à élever les profits, mais les dépenses de recherche et développement pour la future console de jeux de salon PlayStation 4 qui doit sortir en fin d'année ont pesé en sens contraire.

Sony dit en revanche avoir grandement réduit le déficit de son activité de téléviseurs en modifiant ses procédés d'approvisionnement et de fabrication. Après 9 exercices dans le rouge pour ses postes de télévision, Sony espère les rendre rentables cette année.

Le groupe compte toujours sur la baisse du yen

Fort d'un trimestre plutôt bien orienté, le fleuron nippon du divertissement numérique escompte un chiffre d'affaires annuel bien supérieur à celui qu'il espérait initialement, soit 7900 milliards de yens au lieu de 7500.

Sony table sur une augmentation des ventes de produits électroniques (smartphones, TV), ainsi que sur une poursuite des effets bénéfiques de ses mesures de restructuration. Il compte aussi continuer de profiter de la baisse du yen entraînée par les décisions économiques et monétaires du gouvernement du Japon.

Sony, qui s'est débarrassé de divers actifs non stratégiques, mise ainsi toujours sur une progression de 16% de son résultat net annuel, à 50 milliards de yens. Le groupe a calculé ses nouvelles estimations sur la base plutôt optimiste de 100 yens pour un dollar et 130 yens pour un euro, des taux à peu près identiques à ceux actuellement constatés.
Pascal Schmuck

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."