Bilan

Sony prévoit une perte nette annuelle de 1,7 milliard d'euros

La firme nippone a révisé négativement ses prévisions de résultat 2014 en raison d'une charge exceptionnelle. Sony peine notamment à positionner ses produits mobiles derrière les leaders Samsung et Apple.

Avec ici un changement de plan dans son activité d'appareils de communication mobile, Sony n'en finit pas de prendre des décisions sévères à l'égard de plusieurs de ses activités afin de tenter de renouer durablement avec les profits.

Crédits: DR

Le géant japonais de l'électronique Sony a lancé mercredi un sévère avertissement sur ses résultats annuels, prévoyant désormais une perte nette de 230 milliards de yens (1,7 milliard d'euros), contre 50 milliards auparavant.

Le groupe a justifié cette révision négative par un changement de plan dans son activité d'appareils de communication mobile, modification qui va notablement réduire son flux de trésorerie et l'oblige à enregistrer une charge exceptionnelle de 180 milliards de yens (1,3 milliard d'euros) sur son résultat d'exploitation.

Alors qu'il escomptait un gain opérationnel de 140 milliards de yens, le fleuron nippon redoute désormais une perte de 40 milliards.

Son évaluation de chiffre d'affaires reste en revanche à 7.800 milliards de yens.

"Nous prévoyions précédemment une forte augmentation des ventes de l'activité des appareils de communication mobile" (smartphones, tablettes), mais "l'environnement concurrentiel du marché a grandement changé", explique Sony qui a décidé de revoir ses projets pour diminuer les risques et se garantir des revenus afférents plus stables.

"Nous allons réviser notre stratégie dans une partie des régions et nous concentrer sur une ligne de produits à grande valeur ajoutée", a précisé le groupe.

Plus de détails devraient être donnés lors d'une conférence de presse programmée plus tard dans la journée.

Sony n'en finit pas de prendre des décisions sévères à l'égard de plusieurs de ses activités (TV, PC, etc.) afin de tenter de renouer durablement avec les profits.

Sa filiale de produits mobiles, reprise à part entière après un accord avec son ex-partenaire Ericsson, a du mal à se frayer un espace suffisant derrière les mastodontes Samsung Electronics et Apple qui, avec leurs collections respectives Galaxy et iPhone, dominent le marché des smartphones.

Le patron de Sony, Kazuo Hirai, a cependant promis il y a quelques mois que les restructurations seraient terminées cette année et qu'il n'y aurait plus de grosses annonces durant le prochain exercice d'avril 2015 à mars 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."