Bilan

Sika "n'est pas l'alpha et l'oméga" de la stratégie de St-Gobain

L'acquisition de Sika ne distrait en rien la direction de Saint-Gobain, a affirmé le PDG du groupe de construction Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar.

Le PDG de Saint-Gobain a évoqué "environ 180 millions de francs de revenus additionnels, dont Saint-Gobain est prêt à donner plus d'un tiers à Sika".

Crédits: Keystone

Le chimiste du bâtiment Sika "n'est pas l'alpha et l'oméga de notre stratégie", a affirmé le PDG du groupe de construction Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, dans l'hebdomadaire "Le Nouvel Observateur", alors que le deux sociétés ont engagé un bras de fer sur la prise de contrôle par la société française.

"Cette acquisition ne distrait en rien la direction de Saint-Gobain et si in fine elle ne se faisait pas, cela n'aurait aucune conséquence négative pour le groupe", a souligné M. de Chalendar dans le magazine français paru jeudi.

Revenant sur les arguments en faveur d'une fusion entre les deux groupes, le PDG de Saint-Gobain a évoqué "environ 180 mio CHF de revenus additionnels, dont Saint-Gobain est prêt à donner plus d'un tiers à Sika".

Le président du conseil d'administration de Sika, Paul Hälg, également interrogé par le magazine, a estimé qu'"on aurait peut-être pu trouver un compromis si on avait discuté en amont".

"Mais Chalendar s'est d'emblée montré arrogant: au lieu de nous donner sa vision du business, il nous a expliqué qu'il nommerait la majorité des administrateurs et consoliderait Sika le plus vite possible dans ses comptes. Il veut surtout se servir de nous pour enjoliver ses résultats", a insisté M. Hälg.

Choc à l'Hyatt

Ce dernier a raconté avoir vécu l'annonce de la prise de contrôle par Saint-Gobain comme un choc. Urs Burkard, qui représente la holding familiale SWH propriétaire de Sika, avait invité en décembre 2014 la direction à dîner à l'hôtel Hyatt de Zurich.

"On pensait que c'était pour se réjouir ensemble de nos bons résultats... Et là, on nous annonce de but en blanc que Sika va passer sous le contrôle de Saint-Gobain", relate M. Hälg, alors que M. Burkard avait auparavant promis que "la famille Burkard était là depuis cent ans et pour encore cent ans".

La direction de Sika et SWH ont continué à se déchirer mardi lors de l'assemblée générale du groupe à Zoug, sans parvenir à avancer sur cet épineux dossier. L'ensemble du conseil d'administration de Sika a été reconduit dans ses fonctions, grâce à la limitation des droits de vote de la holding familiale à 5%.

En décembre 2014, Saint-Gobain avait conclu un contrat proposant 2,75 mrd CHF aux membres de la famille Burkard, héritière du fondateur de Sika, pour racheter leurs parts. Celles-ci, détenues via la holding familiale SWH, se montent à 16,1% du capital mais représentent 52,4% des droits de vote.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."