Bilan

Siegfried fait mieux que prévu en 2020 et gâte ses actionnaires

Le fournisseur de l'industrie pharmaceutique Siegfried a bouclé 2020 sur des résultats en hausse à tous les niveaux, supérieurs aux expectatives du marché. Fort de sa performance, le groupe argovien va relever la rémunération de ses actionnaires pour l'exercice écoulé.

Pour l'exercice en cours, la direction de Siegfried s'attend à franchir la barre du milliard au niveau du chiffre d'affaires.

Crédits: Keystone

Les ventes nettes se sont établies à 845,1 millions de francs, en hausse de 1,4%. Exprimée en monnaies locales, la croissance des ventes est ressortie à 4,5%, précise l'entreprise mercredi dans un communiqué.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) de base - ajusté des intérêts, impôts et amortissements - a progressé de 6,2% à 149,4 millions de francs et la marge correspondante de 17,7%, en hausse de 80 points de base (pb). Le bénéfice net de base est ressorti à 72,2 millions, en hausse de 10,4%.

Les actionnaires se verront proposer un dividende agrémenté de 20 centimes à 3,00 francs par action. Si ce dernier s'est avéré conforme aux projections du consensus AWP, tous les autres indicateurs ont dépassé les expectatives du marché, la rentabilité opérationnelle surpassant même les prévisions les plus optimistes.

Pour l'exercice en cours, la direction de Siegfried s'attend à franchir la barre du milliard au niveau du chiffre d'affaires et poursuivre l'amélioration de sa rentabilité en direction des 20% visés dans ses objectifs stratégiques.

Dans la cour des grands


L'entreprise zofingienne, passée dans le top 5 de la sous-traitance pharmaceutique à la faveur de l'acquisition de deux usines ibériques à Novartis, reste à l'affût de nouvelles transactions, et dispose pour ce faire d'une force de frappe de 400 millions de francs, a assuré en téléconférence le directeur financier (CFO) Reto Suter.

"Les installations rachetées à Novartis nous donnent accès à de nouvelles activités et technologies", a pour sa part souligné le directeur général (CEO) Wolfgang Wienand, indiquant que Siegfried pourra non seulement produire pour le compte du géant bâlois des pilules et des collyres, mais dispose encore de capacités disponibles dans les usines catalanes.

Se retranchant derrière des clauses contractuelles, le dirigeant n'a pas souhaité les chiffrer, évoquant une fourchette entre 20 et 80%. Et d'insister sur la commercialisation des capacités disponibles une fois l'intégration menée à terme. "Je prévois à partir de 2023 ou 2024 de nouvelles activités sur ces sites", a déclaré M. Wienand.

Les chiffres publiés par Siegfried ont comblé la communauté financière. La Banque cantonale de Zurich (ZKB) salue des résultats qualifiés de "convaincants", mettant en exergue l'accélération de la dynamique des ventes, mais aussi l'amélioration de la rentabilité au deuxième semestre 2020, avec une marge Ebitda frôlant les 20% visés à moyen terme.

Les investisseurs également ont été conquis et l'ont fait savoir à la Bourse suisse. Sur le coup de 14h00, la nominative Siegfried s'appréciait de 7,6% à 715 francs, surperformant nettement le marché dans son ensemble (SPI), qui progressait de 1,43%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."