Bilan

Seulement quatre CV sur dix sont conformes en Suisse

40%, c’est le nombre de dossiers de candidature qui sont entièrement conformes à la réalité. C’est ce qu’indique l’étude d’Aequivalent, une entreprise spécialisée dans la vérification d’antécédents, de la réputation et de l’intégrité des personnes engagées.

A la base du processus de recrutement: la remise du dossier. Un dossier qui est parfois loin d'être complet et juste.

Crédits: DR

Les personnes employées en Suisse ont de plus en plus tendances à présenter des erreurs dans leurs diplômes et qualifications. Qu’il s’agisse de fausses déclarations ou de points de non-conformité, l’intégrité faiblit. Aequivalent a publié une étude sur le problème.

L’entreprise yverdonnoise a analysé 3342 dossiers, principalement des mondes de la finance, des organisations non gouvernementales, du luxe, des services informatiques, de la sécurité ou encore du facility management. Elle affirme que la situation financière de la personne est altérée dans 42% des cas. Exemple : «lorsque celle-ci omet de déclarer des poursuites à son encontre ou la mise en faillite d’une des sociétés dont elle était dirigeante» indique le communiqué.

Aequi-circu
Source: Aequivalent

Michael Platen, CEO d'Aequivalent, souligne également la propension à dissimuler ses activités annexes. Elles sont recensées sous le nom de conflits d'intérêt dans le graphique ci-contre.

4/10 en conformité totale

Comment expliquer que moins d’un dossier sur deux soit entièrement conforme ? Pour Aequivalent, certains points d’attention représentent un risque accru. Ils apparaissent lors du «screening», soit les recherches que mènent les employeurs sur le potentiel nouveau venu. Différentes barrières sont alors présentes : les recruteurs trouvent des déclarations partiellement fausses, un refus de transparence ou d’autorisation de vérifier. Dans l’étude de l’entreprise yverdonnoise, l’impossibilité de présenter un certificat de travail se traduit en un point d’attention. Elle relève également que plus de la moitié (58%) des expériences professionnelles sur le CV sont inexactes. Parfois, le titre du poste est inadéquat, les dates ne concordent pas, le taux d’occupation est modifié ou le type de contrat est faux.

Working-Exp
Source: Aequivalent

Plus le temps passe, plus le screening frappe

L’un des points particulièrement frappant de l’étude est la relation entre le temps que l’employé met à rassembler son dossier et le pourcentage de non-conformité. Autrement dit : plus un candidat fait long à compléter ses déclarations et informations, plus une irrégularité risque d’apparaître.

Aussi, les dossiers externes sont plus à risque de présenter des erreurs ou points d’attention. Au contraire, les personnes qui postulent à l’interne ont davantage tendance à faire preuve de transparence et de justesse, même si le taux de dossiers entièrement conformes dépasse de peu les 40%.

Profil en ligne

L'entreprise spécialiste de la vérification d’antécédents, de la réputation et de l’intégrité des personnes engagées met en garde à l'importance des profils internet. Dans 37% des cas, il y avait des points d'attention. Parmi eux, Aequivalent cite les incohérences avec le CV, la divulgation d'informations confidentielles, l'appartenance à des groupes controversés, mais aussi la critique d'anciens employeurs, des éléments discriminatoires, du partage de contenus problématiques ou encore une présence média négative.

Autant d'éléments qui poussent à réfléchir avant de glisser des fausses informations dans la section emploi de Facebook. «Cela ne concerne pas forcément que les jeunes» note Michael Platen, CEO de l’entreprise.

Les plus intègres : femmes, seniors et habitants suisses

Les paramètres socio-culturels semblent bel et bien jouer un rôle dans la réalisation des dossiers de candidature. Les femmes sont statistiquement légèrement plus intègres que les hommes. Les jeunes semblent eux avoir davantage de points d’attention que les autres catégories d’âge.

Age-Aequivalent

En comparaison internationale, les Suisses ne sont ni brillants ni cancres. Si les Helvètes présentent un taux de fausses déclaration de 8%, les Allemands sont légèrement en-dessous tandis que la France présente un taux supérieur.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."