Bilan

Schindler se rétablit partiellement au lendemain de l'annonce d'un potentiel scandale de corruption en Chine

Le groupe a révélé jeudi l'interpellation pour interrogatoire de deux responsables de l'entreprise dans le pays, dont le directeur exécutif local.

Le constructeur d'ascenseurs et escaliers roulants assure ne pas connaître la nature exacte des griefs qui sont reprochés aux suspects, mais suppute des détournements de fonds à son détriment ou encore des faits de corruption.

Crédits: Keystone

Le bon de participation Schindler retrouvait des couleurs vendredi, au lendemain de l'annonce d'un potentiel scandale de corruption et détournement de fonds en Chine. Le groupe a révélé jeudi l'interpellation pour interrogatoire de deux responsables de l'entreprise dans le pays, dont le directeur exécutif local. Les investisseurs avaient sérieusement sanctionné la nouvelle, mais semblaient se raviser.

Le constructeur d'ascenseurs et escaliers roulants assure ne pas connaître la nature exacte des griefs qui sont reprochés aux suspects, mais suppute des détournements de fonds à son détriment ou encore des faits de corruption. "Nous partons du principe que les sommes détournées n'auront qu'un impact marginal au niveau de l'entreprise", a rassuré le directeur général (CEO) Silvio Napoli dans une déclaration à la presse.

L'entreprise lucernoise collabore pleinement avec les autorités et délivrera de plus amples informations une fois établie la preuve des méfaits.

A la Bourse suisse, le bon de participation Schindler avait concédé jeudi 6,8%, dans un SLI en retrait de 2,24%.


Analystes dans le flou

La combinaison des termes "Chine" et "enquête" semble créer un climat particulier ces temps, philosophe Helvea Baader dans un commentaire. Pour autant, les craintes concernent plus les pertes liées au soupçon de détournement, que la direction en elle-même. Aucun membre de la direction générale ne paraît impliqué dans le scandale. De telles interpellations sont monnaie courante dans l'Empire du Soleil levant.

La chute de jusqu'à 8,5% dans la foulée de l'annonce de Schindler apparaît parfaitement disproportionnée. Le courtier genevois confirme sa recommandation d'achat et l'objectif de cours de 172 CHF.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) souligne que l'entreprise menait déjà sa propre enquête sur des entorses à son règlement interne. Un cas similaire sur le Vieux continent avait débouché en 2007 sur une amende de 144 mio EUR, qui pourrait expliquer le mouvement de panique des investisseurs, indique l'établissement zurichois. L'enquête en cours ne permet pas d'évaluer le montant des dégâts potentiels.

Credit suisse rappelle que la Chine représente 60% des nouvelles installations d'escalators du groupe, qui a dégagé récemment des performances sensiblement meilleures que la concurrence sur ce marché. Dans l'attente de plus amples informations, la grande banque campe sur la recommandation "hold".

A 10h58, le bon de participation Schindler se reprenait de 3,4% à 140,10 CHF, dans un SLI en progression de 2,61%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."