Bilan

Sal Matteis ouvre Octagon pour penser l'avenir du travail autrement

Ancien directeur de l’incubateur Fusion, Sal Matteis ouvre un nouveau campus à Genève baptisé Octagon by B living, à un jet de pierre de l’aéroport. 400 personnes l’ont déjà investi.

Sal Matteis, directeur de Breakthrough Innovation, pose dans les nouveaux locaux.

Crédits: PHOTO: David Huc

Trois octogones collés l’un à l’autre, sortis de terre dans les années 1980. C’était le siège genevois de la firme américaine DuPont jusqu’à la fin des années 2010. Mais depuis quelques semaines, sur 22 000 m2, des centaines de startuppers, ingénieurs, développeurs, mais aussi des dizaines d’autres activités se croisent et réfléchissent à l’économie de demain. 

Dans certaines parties, des ouvriers et des peintres terminent aussi leur œuvre. «Nous avons engagé les travaux avant le déclenchement de la crise Covid, mais si nous avons subi un très léger retard, la période traversée vient juste renforcer notre vocation: devenir l’Operating System de l’économie des années 2020, 2030 et au-delà.» 

De Yahoo! à Breakthrough

Celui qui définit une ambition majeure pour ce lieu n’est autre que Sal Matteis. Cet ancien cadre de chez Yahoo! multiplie les projets liés à l’innovation et à la transformation de l’économie: CEO de Startupbootcamp Amsterdam, il a aussi dirigé l’incubateur fintech Fusion à Genève, et lancé la Swiss Blockchain Association début 2018. 

Depuis deux ans, il pilote Breakthrough Innovation, une structure destinée à favoriser l’émergence de nouveaux modèles économiques, plus innovants, plus résilients, plus responsables. Et c’est via cette structure qu’a émergé l’idée d’Octagon by B living. «Lorsque DuPont a déplacé son QG, nous avons monté un projet avec Yves Cretegny, CEO d’Axess Management, faisant partie du groupe Realstone, avec lequel nous avons développé le projet. Nous voulions repenser de manière globale la façon de travailler, sans se limiter à des bureaux ou à d’autres facettes de l’activité professionnelle», explique l’entrepreneur italien.

Cinéma, restaurant, yoga...

Certes, le lieu comprend des centaines de places de travail, dans des configurations variées (open spaces, bureaux fermés, salles de réunion…), mais aussi une salle de projection cinéma, un restaurant, un café avec une scène pour des conférences, des espaces pour le yoga ou le fitness… Cependant, avec son équipe de Breakthrough Innovation, composée d’une dizaine de personnes, et soutenue par ses cofondateurs Tamara Minick-Scokalo et Philippe Fornier qui sont à l’origine du succès de la licorne singapourienne Trax Retail, Sal Matteis n’entend pas se limiter à de la location d’espaces: «Notre idée est à la fois de créer une communauté ouverte, d’insuffler un esprit d’innovation, de soutenir les initiatives en phase avec les objectifs du développement durable de l’ONU, et au-delà à repenser la façon dont nos sociétés vivent le lien au travail.»

L’atrium central, tel qu’il sera à la fin des travaux.
PHOTO: DR

Parmi les 400 personnes qui ont déjà investi le nouveau campus, Paul Wang connaissait Sal Matteis depuis plusieurs années. Cofondateur et CEO de ZeNPulsar, startup spécialisée dans la détection de contenus falsifiés pour la désinformation, il relève «les interactions très riches avec d’autres entrepreneurs grâce à l’engagement fort de Sal», mais aussi «l’intérêt de développer sa solution à Genève, au milieu d’un environnement d’organisations internationales». 

Siew-Veena Sahi figure également parmi les pionnières du campus Octagon. Cofondatrice et CEO de la startup Testmate Health, qui développe des tests rapides pour les infections sexuellement transmissibles, la jeune femme bénéficie de la proximité de l’OMS et de son écosystème… mais elle confie aussi avoir été «convaincue par la vision globale et stimulante portée par Sal pour Octagon». Autant de valeurs portées par les pionniers d’une communauté qui ne demande qu’à grandir.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à la transition vers une économie plus durable et responsable, au luxe et à l'horlogerie, au tourisme et à l'hôtellerie, à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments.

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."