Bilan

Ruag met prématurément fin au travail supplémentaire

Ruag, le groupe d'aéronautique et de défense en mains de la Confédération, va supprimer d'ici à la fin du mois le travail supplémentaire introduit en 2015 dans certains secteurs.

Ruag avait introduit le travail supplémentaire le 1er mai dernier, dans des secteurs définis de la division Defence et Environment.

Crédits: Keystone

Ruag, le groupe d'aéronautique et de défense en mains de la Confédération, va supprimer d'ici à la fin du mois le travail supplémentaire introduit en 2015 dans certains secteurs, en raison du franc fort. La mesure devait initialement durer jusqu'à fin juillet.

Les mesures instaurées, telles que l'optimisation des processus et de la gamme de produits, les renégociations avec les fournisseurs et les économies ont en effet été largement mises en oeuvre, explique lundi le groupe dans un communiqué.

Ruag avait introduit le travail supplémentaire le 1er mai dernier, dans des secteurs définis de la division Defence (environ 590 collaborateurs) et Environment (100). Le 1er août, le groupe avait décidé la même mesure pour l'unité Ammotec (300), fortement exportatrice.

Ces mesures consistaient en une augmentation du temps de travail hebdomadaire de 40 à 43 heures, rappelle RUAG. Les cadres étaient eux soumis à une hausse de trois heures par semaine, soit 45 heures au total.

En janvier, le millier de collaborateurs concerné en Suisse a reçu une prime de reconnaissance de 100 francs par mois de travail supplémentaire effectué. Un versement équivalent sera attribué aux employés concernés pour les mois de janvier à mars 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."