Bilan

Roche supprime moins d'emplois que prévu à Bâle

Au lieu des 190 places de travail annoncées début septembre, Roche n'en biffera que 168 à Bâle.

Les négociations concernant le plan social se sont conclues par un "commun accord", selon Roche. Le résultat a été accepté par toutes les parties.

Crédits: Keystone

Roche supprime finalement moins d'emplois que prévu à Bâle. Au lieu des 190 places de travail annoncées début septembre, le groupe pharmaceutique bâlois n'en biffera que 168.

La procédure de consultation ouverte lors de l'annonce début septembre et les négociations sur le plan social sont closes, a indiqué vendredi une porte-parole de l'entreprise, interrogée par l'ats. Les places de travail concernées seront supprimées pour partie encore cette année et le reste en 2017.

Les négociations concernant le plan social se sont conclues par un "commun accord", selon Roche. Le résultat a été accepté par toutes les parties. Du côté des employés, les négociations étaient menées par l'Association des employés et la commission des travailleurs de Roche.

Concessions dans le plan social

Le syndicat Unia n'est toutefois pas satisfait du résultat des négociations. Par rapport à la pratique en cours jusqu'à présent, le plan social a été massivement péjoré, a critiqué Unia vendredi.

Interrogé par l'ats sur ce plan social, Roche n'a pas voulu donner d'informations concrètes. La porte-parole a toutefois reconnu des péjorations par rapport à de précédents plans: en raison d'un environnement qui a changé et de l'évolution démographique, les "très généreuses possibilités de retraites anticipées" dans le cadre de restructurations ont été aujourd'hui restreintes, a-t-elle dit.

Un des objectifs importants du plan social est de soutenir les personnes concernées dans leur recherche d'un nouvel emploi, a-t-elle poursuivi. Pour l'instant, Roche n'indique pas combien de personnes seront licenciées.

Deux unités fusionnées

Cette suppression de 168 postes découle de la réunion prévue de deux unités à Bâle: celle en charge de la production de substances actives et celle dédiée à la fabrication de médicaments à petites molécules. L'entreprise dit ainsi réagir au développement du marché.

Malgré cette réorganisation, Bâle reste l'un des sites de production parmi les plus importants du groupe sur le plan mondial, indiquait Roche en septembre. Le géant pharmaceutique y emploie 9000 collaborateurs, sur un total de 91'700 dans le monde. Actuellement, Roche est en train d'agrandir son siège principal de Bâle pour un montant de trois milliards de francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."