Bilan

Roche: échec du programme anti-Covid mené avec Gilead

Roche reconnaît jeudi n'avoir pas constaté, dans le cadre de l'étude clinique avancée Remdacta menée avec son homologue californien Gilead Sciences, de réduction du temps d'hospitalisation de patients Covid-19 auxquels était administré une combinaison d'Actemra/Roactemra (tocilizumab) et Veklury (remdesivir), par rapport à une administration de Veklury seul.

Crédits: Keystone

La multinationale rhénane admet dans son communiqué n'avoir pas non plus concrétisé les critères secondaires pour cette étude, comprenant notamment une amélioration du pronostic de survie ou une atténuation de la nécessité de passer sous respiration artificielle.

La collaboration avec Gilead dans le domaine de la pneumonie Covid-19 avait été annoncée fin mai l'an dernier.

Place à une analyse approfondie


Le laboratoire rhénan prévoit de poursuivre l'analyse des données collectées lors des trois volets de recherche de phase III évaluant le tocilizumab contre des formes sévères de pneumonie Covid-19. Pour rappel, le programme Covacta avait échoué à démontrer un bénéfice de l'administration de cet anti-inflammatoire sur l'état de santé de ces patients.

Le chapitre Empacta par contre avait permis d'observer une réduction de la nécessité de recourir à des respirateurs artificiels.

L'intérêt pour l'emploi du tocilizumab pour soigner les patients gravement touchés par le Sars-Cov-2 a été relancé mi-février par une étude britannique d'envergure nationale soutenue par l'Université d'Oxford, qui a mis en exergue une réduction du risque de décès à 29%, contre 33% dans un groupe de patients témoins.

N'ayant pas eu accès aux données, Roche avait préféré dans une prise de position adressée à AWP ne pas commenter les résultats britanniques en détail, rappelant que d'autres initiatives externes évaluant l'efficacité et la tolérabilité de son médicament sont en cours.

Position délicate


Le résultat négatif du jour place Roche dans une situation embarrassante, avec un seul succès sur trois études contre la Covid-19, note pour Mirabaud Securities Olav Zilian. L'analyste se demande pour quelle catégorie spécifique de patients Covid-19 Roche parviendra, après examen approfondi des données collectées, à trouver une utilité de son anti-inflammatoire.

L'expert de l'établissement genevois n'avait toutefois pas intégré à sa modélisation de contribution majeure du tocilizumab dans la franchise Covid-19.

A 10h49, le bon de jouissance Roche abandonnait 1,3% à 30,85 francs, en pénultième position d'un SMI en recul de 0,29%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."