Bilan

Rio Tinto révèle avoir rejeté une offre de fusion avec Glencore

Glencore avait approché en juillet le groupe anglo-australien. Si elle avait eu lieu, la fusion aurait donné naissance au numéro un mondial du secteur minier.

Une mine au Canada. Une fusion avec Rio Tinto aurait permis à Glencore de devenir un producteur majeur de minerai de fer, selon les analystes.

Crédits: Keystone

Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto a révélé mardi avoir rejeté en juillet une offre de fusion avec le géant zougois des matières premières Glencore. Le groupe, basé à Baar, a confirmé avoir pris acte de cette fin de non-recevoir, mais reste à l'affût d'autres opportunités,

Rio Tinto a précisé qu'il n'était pas actuellement en pourparlers avec Glencore au sujet d'un rapprochement qui donnerait naissance au numéro un mondial du secteur, qui pèse quelque 160 mrd USD (153,7 mrd CHF).

"En juillet 2014, Glencore a contacté Rio Tinto à propos d'une possible fusion entre Rio Tinto et Glencore", a indiqué l'industriel. "Le conseil d'administration de Rio Tinto, après avoir consulté ses conseillers financiers et juridiques, a conclu à l'unanimité qu'une fusion ne serait pas dans l'intérêt des actionnaires de Rio Tinto", a-t-il ajouté.

La décision a été signifiée début août à Glencore et "il n'y a pas eu d'autre contact entre les deux entreprises concernant cette question", selon Rio Tinto.

TOUJOURS À L'AFFUT

Après cette fin de non-recevoir, Glencore reste à l'affût de possibilités de rapprochement. Le groupe examine toujours des offres, pour autant qu'elles répondent à une logique et qu'elles représentent un rendement sur investissements, a indiqué à AWP le porte-parole de la multinationale zougoise.

La direction lorgne en particulier du côté des matières premières brutes qu'elle négocie déjà. Elle ne commente par contre pas "une opération qui n'a pas eu lieu".

CONFIRMATION

Mardi après-midi, Glencore a confirmé qu'il n'envisageait plus activement une transaction en vue d'une éventuelle fusion avec Rio Tinto.

Selon les règles en vigueur au Royaume Uni, le groupe ne peut plus déposer d'offre sur son concurrent au cours des six prochains mois suivant cette annonce. Il conserve cependant le droit de faire une proposition à l'avenir avec le consentement du comité sur les OPA en cas de changement substantiel des circonstances ou si un tiers venait faire une offre sur Rio Tinto.

Rio Tinto, dont la capitalisation est estimée à 107,7 mrd AUD (90,7 mrd CHF), est le deuxième groupe minier mondial. Glencore est le quatrième producteur mondial de matières premières depuis sa fusion avec Xstrata en mai 2013.

Une fusion avec Rio Tinto permettrait à Glencore de devenir un producteur majeur de minerai de fer, selon des analystes.

Glencore, qui avait plongé dans le rouge en 2013, a dégagé au premier semestre un bénéfice net de 1,72mrd USD. Sur la même période, Rio Tinto a fait état d'un bénéfice net de 4,4 mrd USD. L'action est cotée à Londres et à Hong-Kong.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."