Bilan

Ringier et Tamedia prêts à collaborer

Les deux éditeurs suisses souhaitent coopérer pour fournir de meilleures données à l'industrie publicitaire, en créant une base commune de données agrégées et anonymisées, dès l'an prochain.

Le chef de l'éditeur Tamedia, Pietro Supino, a insisté sur le fait que les principes de la collaboration visée devraient être établis d'ici la fin de l'année, afin de pouvoir débuter en 2019.

Crédits: keystone

Les éditeurs suisses entendent renforcer leur collaboration pour faire face à la pression concurrentielle qu'exercent les géants technologiques américains, Google et Facebook en tête, sur le marché publicitaire. A l'occasion du Swiss Media Forum qui s'est tenu vendredi à Lucerne, le CEO de Ringier, Marc Walder, a indiqué que les premiers pourparlers avaient débuté au sein des groupes de presse helvétiques.

Le but principal de ces discussions est de fournir de meilleures données à l'industrie publicitaire, notamment en créant une base commune de données agrégées et anonymisées. Le CEO de Ringier a cependant admis que les différents problèmes juridiques et techniques devront être appréhendés avec soin.

De son côté, le chef de l'éditeur Tamedia, Pietro Supino, groupe éditeur de Bilan, a insisté dans son intervention sur le fait que les principes de la collaboration visée devraient être établis d'ici la fin de l'année, afin de pouvoir débuter en 2019.

Hache de guerre enterrée?

La hache de guerre semble donc momentanément être enterrée entre les deux principaux groupes de médias helvétiques. Il est essentiel pour l'avenir que les éditeurs suisses ne se laissent plus diviser comme cela a été le cas ces dernières années, a rappelé M. Walder.

Les participants au forum ont été unanimes dans leur constat des difficultés et des mutations auxquelles doit faire face actuellement le secteur des médias. "L'année en cours aura été sanglante, et cela le restera", a prévenu le chef de Ringier. A l'avenir il y aura encore nettement moins de publications, a-t-il prédit.

Revenant sur sa stratégie, M. Walder a confirmé des propos déjà tenus, à savoir que son groupe s'est efforcé ces dernières années - à l'image d'autres éditeurs - de diminuer sa dépendance par rapport au journalisme, même si cela ne veut pas dire que le secteur a tourné le dos à cette activité.

Le patron de Tamedia a pour sa part mis en avant la diversification de son groupe comme facteur de succès. Selon lui, c'est la seule manière de générer de la croissance.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."