Bilan

Richemont voit son bénéfice net bondir de deux tiers

Richemont a dégagé lors de son exercice décalé 2015/16 un bénéfice net de 2,23 milliards d'euros, en hausse de 67%, dopé par la fusion de son site de vente Net-à-Porter et l'italien Yoox.

Le groupe genevois Richemont souligne sa stabilité financière.

Crédits: Keystone

La compagnie financière Richemont a dégagé lors de son exercice décalé 2015/16 (clos fin mars) un bénéfice net de 2,23 mrd EUR, en hausse de 67%, dopé par un bénéfice non cash de 639 mio lié à la fusion de son site de vente Net-à-Porter et du spécialiste italien de la confection Yoox en octobre 2015. Fort de ce résultat, le groupe genevois va proposer à ses actionnaires une hausse de 6% du dividende, à 1,70 CHF par action, au titre de l'exercice écoulé.

Le chiffre d'affaires de Richemont s'est étoffé de 6% à 11,08 mrd EUR (-1% à taux de change constants). La croissance en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique et au Japon a été plombée par la faible marche des affaires dans la région Asie-Pacifique, explique le spécialiste du luxe vendredi dans un communiqué.

Le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) a fondu de près d'un quart (-23%) à 2,06 mrd EUR, pour une marge afférente de 18,6%, en baisse de 7 points de pourcentage (pp) par rapport à celle de l'exercice précédent. La direction du groupe explique cette contre-performance par un effet de base pour 234 mio EUR, ainsi que des amortissements à hauteur de 97 mio.

La copie présentée par Richemont est inférieure aux prévisions des analystes consultés par AWP. Ces derniers tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 11,16 mrd EUR, un Ebit de 2,27 mrd, un bénéfice net de 2,38 mrd et un dividende relevé à 1,75 CHF par titre.

Le groupe genevois souligne sa stabilité financière. A la clôture de l'exercice, sa position nette de liquidités se montait à 5,34 mrd EUR, contre 5,42 mrd fin mars 2015. La part des actionnaires dans les passifs courants est de 75%, gage selon Richemont "de la solidité de sa structure financière".

Perspectives sombres

Pour l'exercice en cours, la direction du groupe évoque des perspectives plutôt sombres. En avril, les ventes ont fléchi de 18% sur un an (-15% TCC), un recul qui concerne toutes les régions. Dans le "futur proche", Richemont ne s'attend pas à une amélioration de l'environnement de marché, et dit vouloir concentrer ses efforts sur la génération de liquidités et la stricte maîtrise des coûts.

En 2015, le groupe a réduit son effectif en Suisse de 500 collaborateurs. Fin février, il avait annoncé son intention de supprimer 300 postes en Suisse. Après avoir trouvé des solutions alternatives avec le syndicat Unia, ce chiffre avait été ramené à 90, pour lesquels un plan social a été élaboré. Plusieurs sites des marques horlogères Piaget, Vacheron Constantin et Cartier sont touchés.

Sur le long terme, le président du conseil d'administration Johan Rupert table cependant sur le maintien de la demande pour les produits haut de gamme, et a bon espoir de voir le groupe "bien positionné pour profiter dans les années à venir d'une embellie du marché".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."