Bilan

Richemont envisage 200 à 250 suppressions de postes supplémentaires

Richemont pourrait supprimer 200 à 250 postes en Suisse en plus des 350 confirmés en février, si la situation ne s'améliore pas dans le secteur horloger.

Richemont avait confirmé prévoir la suppression de 350 postes en Suisse pour faire face à l'impact négatif du franc fort et la baisse du tourisme.

Crédits: Keystone

 

Richemont pourrait supprimer 200 à 250 postes supplémentaires en Suisse, si la situation ne s'améliore pas dans le secteur horloger, a appris AWP lundi d'une source proche du dossier.

"En l'absence d'un rebond notable de la demande pour les montres haut de gamme, des réductions supplémentaires de 200 à 250 postes sont envisagées dans le cadre du plan social existant", a précisé cette source.

Le groupe va engager en novembre un processus de consultation avec les partenaires sociaux et les représentants du personnel, l'objectif étant de limiter au maximum les licenciements par des mesures d'accompagnement et de reclassement au sein de la société.

Employés informés vendredi

Les suppressions de postes toucheront avant tout les marques horlogères Piaget et Vacheron Constantin, a confirmé à l'ats le syndicat Unia, qui précise que les employés ont été informés vendredi. Le syndicat tiendra des assemblées avec le personnel mardi sur quatre sites du groupe, deux dans le canton de Genève, un sur Vaud et un sur Neuchâtel.

Le spécialiste genevois du luxe envisage par ailleurs de nouveaux rachats de stocks, une adaptation de l'offre et des réductions de coûts au siège et dans les entités régionales.

En février, Richemont avait confirmé prévoir la suppression de 350 postes en Suisse, dans le cadre d'un plan d'ajustement des capacités de production, pour faire face à l'impact négatif du franc fort et la baisse du tourisme en Europe.

La mesure touchait particulièrement la marque Cartier. En mai, Unia avait annoncé qu'il n'y aurait moins d'une centaine de licenciements, ceux-ci ayant pu être limités par des reclassements à l'interne ou dans d'autres entreprises externes, des départs à la retraite anticipée et des mesures de soutien en cas de départs volontaires.

Richemont a vu ses ventes s'effriter sur les cinq premiers mois de l'exercice décalé 2016/17 (clos fin août), en raison d'un contexte difficile. Le groupe s'attend désormais à un bénéfice opérationnel (Ebit) amputé de près de moitié pour l'ensemble du premier semestre.

Entre avril et août 2016, l'entreprise a vu son chiffre d'affaires chuter de 13% en monnaies locales et de 14% en euros, devise dans laquelle elle tient ses comptes.

A la Bourse suisse, la compagnie financière genevoise a glissé dans le rouge avant la mi-journée. Vers 15h55, la nominative Richemont se délestait de 1,2% à 65,35 CHF, alors que l'indice phare SMI reculait de 0,18%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."