Bilan

Reyl a vu son bénéfice fondre d'un quart en 2020

Le groupe bancaire Reyl a enregistré un bénéfice net en chute d'un quart en 2020, en raison notamment d'investissements et de frais liés aux partenariats avec le géant italien Fideuram-Intesa Sanpaolo et sa filiale Obviam. Il compte lancer prochainement Alpian, sa banque numérique de gestion de fortune.

Le groupe a vu ses effectifs croître de 9% avec 245 employés à fin 2020.

Crédits: AFP

Au 31 décembre 2020, l'établissement genevois disposait d'avoirs administrés à hauteur de 15,5 milliards de francs, soit une augmentation de 14% sur un an, selon le communiqué paru vendredi. En novembre, il tablait sur une progression de seulement 7% à 10% de la masse sous gestion.

Les apports nets d'argent frais ont atteint 1,5 milliard de francs, contre 1,2 milliard un an plus tôt.

Le produit d'exploitation a grappillé 1% à 91,7 millions de francs, quand le bénéfice net consolidé s'est réduit de 25% à 6,2 millions. Cette baisse "s'explique essentiellement par les investissements consentis au développement de la force commerciale, à la mise en place d'une équipe complète au sein d'Asteria Investment Managers et aux frais de conseils liés aux partenariats stratégiques avec Fideuram - Intesa Sanpaolo et Obviam", indique l'établissement genevois.

L'an dernier, Intesa Sanpaolo est devenu l'actionnaire majoritaire de Reyl. L'opération doit donner naissance à un établissement dont le siège demeurera dans la cité de Calvin, avec 400 employés et affichant une masse sous gestion de plus de 18 milliards de francs, faisaient savoir les deux parties cet automne.

Les filiales en Suisse et à l'étranger du groupe Reyl "confirment l'amélioration de leur profitabilité". Leurs avoirs administrés ont crû de 22% à 3,9 milliards, les hausses les plus fortes étant réalisées par Reyl Finance MEA à Dubaï (+24%) et Reyl Overseas à Zurich, spécialisée dans le conseil aux clients américains sous licence SEC (+24%).

Le groupe a vu ses effectifs croître de 9% avec 245 employés à fin 2020.

François Reyl, directeur général du groupe bancaire assure miser sur le "partenariat stratégique avec Fideuram-Intesa Sanpaolo, pour accroître encore (la) compétitivité et (la) dynamique de croissance, aussi bien organique qu'externe." Il est aussi prévu le démarrage "prochain" de la banque numérique pour clients aisés Alpian, qui a récemment finalisé un financement de série B de 18 millions de dollars.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."