Bilan

Rentabilité en baisse pour Sunrise au 2e trimestre

Sunrise a relativement bien encaissé le choc de la pandémie de Covid-19 au 2e trimestre. Si ses revenus sont demeurés quasiment stables, le numéro deux helvétique des télécommunications, objet d'une offre de rachat du propriétaire d'UPC Suisse, Liberty Global, a néanmoins vu sa rentabilité fléchir.

Depuis la mi-mai et l'assouplissement des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, Sunrise a vu ses ventes en magasin repartir à la hausse.

Crédits: Keystone

D'avril à fin juin, Sunrise a dégagé un chiffre d'affaires de 456 millions de francs, en infime progression de 1 million ou 0,3%, ressort-il du communiqué diffusé jeudi par l'opérateur établi à Zurich. La croissances des revenus est à mettre au compte des services mobiles et de ceux liés à l'accès à internet ainsi que des ventes de téléphones mobiles.

Considérés dans leur ensemble, les seuls revenus liés aux services ont diminué de 0,6% à 381 millions de francs. La croissance de la clientèle, dans les segments des abonnements mobiles, du réseau fixe, de l'accès à internet et de la télévision numérique des consommateurs a largement compensé la baisse des revenus d'itinérance (roaming) due aux interdictions temporaires de voyager à cause de la pandémie mondiale de Covid-19.

A fin juin, Sunrise comptait ainsi 1,96 million d'abonnés à ses services mobiles, 8,1% de plus que douze mois auparavant. Leur nombre s'est accru de 4,6% à 514'000 pour la téléphonie fixe, de 6,8% à 516'000 pour l'accès à internet et de 12,9% à 298'000 pour la télévision numérique.

Retour à la croissance


Si la fermeture de la plupart des magasins durant la période de semi-confinement a freiné la croissance, le phénomène s'est aussi traduit par une diminution des résiliations, a relevé dans un entretien accordé à l'agence AWP André Krause, le directeur général de Sunrise. Les ventes en ligne ou via l'assistance téléphonique se sont révélées supérieures à la moyenne.

Depuis la mi-mai et l'assouplissement des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, Sunrise a vu ses ventes en magasin repartir à la hausse. Toutefois la fréquentation reste plus faible.

L'évolution s'est révélée moins favorable en matière de rentabilité, le résultat d'exploitation ajusté avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) se contractant de 1,4% à 163 millions de francs. Le bénéfice net a pour sa part chuté de 17,3% à 21 millions.

Alors que le chiffre d'affaires s'est révélé supérieur aux attentes des analystes, l'Ebitda et le bénéfice net ont, eux, atteint la cible. Sondés par l'agence AWP, les experts avaient anticipé en moyenne des revenus de 441 millions de francs, un Ebitda ajusté de 163 millions et un bénéfice net de 21 millions.

Offre d'UPC lancée le 11 septembre


Après six mois en 2020, le bénéfice net de Sunrise a chuté de 28,8% à 43 millions de francs. L'Ebitda ajusté s'est lui inscrit à 331 millions, en hausse de 2,2%. Les revenus ont également augmenté, soit de 1,5% à 915 millions.

Evoquant la suite de l'exercice, Sunrise demeure optimise. Sur la base de la performance du 2e trimestre, l'opérateur maintient pour l'ensemble de l'année 2020 ses objectifs. Le chiffre d'affaires reste attendu entre 1,84 et 1,88 milliard de francs et l'Ebitda ajusté entre 675 et 690 millions.

La performance devrait cependant s'inscrire dans le bas de la fourchette, a relevé M. Krause. Le manque à gagner au niveau des frais d'itinérance consécutif aux interdictions de voyage ne pourra probablement pas être entièrement comblé d'ici la fin de l'année.

Liberty Global lancera son offre d'achat en numéraire sur Sunrise le 11 septembre, opération qui s'achèvera le 8 octobre à 16h00, selon les indications du prospectus publié jeudi. Par l'entremise de sa filiale UPC Suisse, le groupe britannique propose aux actionnaires de l'opérateur zurichois 110 francs par titre.

Jolie prime


Le prix offert représente une prime de 32% par rapport au cours moyen pondéré des 60 derniers jours de négoce ayant précédé l'annonce de rachat, soit 83,17 francs, précise le document. Jeudi vers 10h15, le titre demeurait quasiment stable (+0,09%) à 109,10 francs, dans un marché dont l'indice élargi SPI lâchait dans le même temps 0,36%.

L'offre portera sur un maximum de 45'265'446 millions d'actions d'une valeur nominale de 1 franc par titre. Un délai supplémentaire d'acceptation, d'une durée de dix jours de Bourse, soit du 15 au 28 octobre est prévu.

Liberty Global avait annoncé son intention de s'emparer de Sunrise le 12 août, avec une offre valorisant l'opérateur à 6,8 milliards de francs, endettement compris. M. Krause a précisé que les premiers travaux portant sur l'intégration d'UPC Suisse et Sunrise débuteront en septembre, ceux-ci se focalisant sur les questions d'organisation et de processus.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."