Bilan

Relief Therapeutics accuse de nouveau une perte au premier semestre

La société pharmaceutique genevoise Relief Therapeutics a de nouveau essuyé une perte au premier semestre 2021 mais l'entreprise assure disposer de suffisamment de fonds pour financer le développement externe de son produit phare le RLF-100 (aviptadil), qui pourrait être utilisé contre la défaillance respiratoire induite par le Covid-19.

Le groupe genevois a en outre acquis le laboratoire tessinois APR qui a été consolidé au cours du premier semestre.

Crédits: Keystone

De janvier à juin, la perte nette s'est inscrite à 14,7 millions de francs après un gain de 8,3 millions il y a un an. Le premier semestre 2020 avait cependant bénéficié d'un effet unique, à savoir la cession de certaines activités.

La perte opérationnelle pour sa part s'est creusée à 14,5 millions, les dépenses opérationnelles ayant pris leur envol (15,4 millions) en raison du développement du RLF-100, également appelé Zyesami par le prestataire de recherches américain Nrx, mais aussi de l'ACER-001.

Le groupe genevois a en outre acquis le laboratoire tessinois APR qui a été consolidé au cours du premier semestre.

"Relief demeure suffisamment financé (...) et nous estimons avoir assez de réserves pour soutenir les différents essais cliniques", affirme Jack Weinstein, le directeur financier, cité dans le communiqué.

Au 24 septembre 2021, la firme dispose de 40 millions de liquidités.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."