Bilan

Quand tout support devient connecté

En s’associant pour créer l’agence digitale Strategis Digital, sept entrepreneurs genevois veulent révolutionner les liens entre support papier (emballage, étiquettes…) et informations en ligne.

Les associés de Strategis Digital, de g. à dr: (Absent sur la photo: Steve Alban Tineo, spécialiste de la négociation, fondateur et CEO d’Assertive Group) Alban Gonin, Expert de parcs informatiques et de l’industrie des machines-outils.

Serge Chaillet: Ancien associé de Deloitte, il a fondé Corporate & Tax Advisors SA & Strategis Group.

David Delmi: Il a fondé la startup high-tech suisse Hardah qui cherche à renforcer la confiance sur internet et à lutter contre les informations erronées.

Christian Frampton: Associé gérant de Providenzia Capital Group (Suisse), il est aussi partner de Genii Capital.

Arthur Secret: Cet associé de Léman Technologies a été membre dès 1992 de l’équipe développant le web au CERN, puis du Web Consortium au MIT.

Ludovic Convert: Spécialiste du marché industriel de l’économie digitale, il gère la production du packaging de la grande distribution européenne.

Crédits: Sibylle Purmann

Et si l’étiquette d’une bouteille de vin renvoyait directement au portail de vente du producteur? Et si on pouvait scanner avec son smartphone le carton d’emballage de ses kiwis pour s’assurer de leur provenance et de leur parcours? Et si le billet d’entrée d’un congrès était individualisé et fournissait les informations d’accès, d’hébergement et les contacts des exposants? Sept entrepreneurs genevois ont saisi cette promesse de révolution à bras-le-corps et se sont alliés au sein de Strategis Digital.

Ludovic Convert est actif dans le secteur de l’impression et du packaging depuis de nombreuses années. «Depuis 2017, les machines d’impression migrent vers le digital. Il devient possible de coupler impression de masse et spécifications uniques pour chaque document imprimé», annonce-t-il, avant d’évoquer à titre d’exemple le marché du vin: «En dix ans, nous sommes passés de cartons uniformément blancs à des étiquettes noir et blanc, puis à des écussons en couleurs imprimés et, désormais, à des emballages spécifiques pour chaque domaine, cuvée, marché, événement. Je suis passé de 65 références à 5000, pour un volume de 60 millions de bouteilles. Nous avons des partenaires comme Geraudel, leader dans le champagne par exemple.»

Cependant, combiner support physique (emballage, étiquettes, tickets, publications…) et informations digitales requiert d’autres savoir-faire. Et c’est au sein de Strategis Digital que Ludovic Convert va les trouver: six partenaires se joignent à lui dans cette initiative genevoise, avec des compétences dans les domaines fiduciaires, négociations, technologies numériques, investissement, sans oublier le volet technologie et éthique (voir photo ci-dessus).

Protection des données

Grâce à cet éventail, les sept associés de cette nouvelle agence digitale entendent œuvrer dans plusieurs directions: lutte contre la fraude et les contrefaçons, traçabilité des produits, mise en relation directe entre producteurs et consommateurs, offre d’informations enrichies pour l’ensemble des acteurs… mais aussi à moyen ou à long terme paiements digitaux, réalité augmentée et processus blockchain sécurisés. L’interface Hardah, fondée par l’un des associés David Delmi, prend ici une ampleur nouvelle. Associant navigation sur le web et fonctionnalités de réseau social, elle agit comme une sorte de packaging digital. «Nos solutions sont rendues possibles par l’évolution récente de la technologie. Du côté du consommateur, les mises à jour récentes des systèmes d’exploitation des smartphones permettent de lire des QR codes sans app consacrée. Et du côté des producteurs, nous nous sommes assurés l’accès à des imprimantes numériques industrielles de haute productivité, notamment un appareil basé près de Milan et qui dispose de capacités de production exceptionnelles», détaille l’associé Christian Frampton, partner de Genii Capital. «Il n’y en a que quatre dans le monde. Elle permet une productivité horaire de 30 000 m2 par heure avec une impression en hexachromie (6 couleurs de base, ndlr) certifiée au contact alimentaire direct», complète Ludovic Convert.

Strategis Digital a accès à une imprimante numérique industrielle de haute productivité. (Crédits: Ludovic Convert)

Du côté numérique, pas question de verser dans les erreurs des géants du web concernant la sécurité, le stockage et l’utilisation des données, les modèles publicitaires intrusifs. Pourtant, le volume des données sera massif, si chaque impression est unique et connectée. «Le code unitaire de chaque impression ne permet pas de connaître l’utilisateur final, sauf s’il se manifeste. Si l’utilisateur ne se sert pas d’une application consacrée, on a très peu d’informations, à part une géolocalisation peu précise via l’adresse IP. Quant au stockage des données, va-t-on utiliser une base de données ou une blockchain, une blockchain publique ou privée, unique ou scindée en canaux insularisant les données? On a prévu certains scénarios, qu’on choisira avec nos partenaires lors des contrats. Mais toujours avec la volonté que le consommateur décide de ce qu’il veut faire et conserve un droit à l’oubli», insiste Arthur Secret, associé de Léman Technologies.

Pas de plastique

Une dimension éthique qui tient à cœur à David Delmi. Pour le fondateur de Hardah, «le RGPD (Règlement général sur la protection des données, de l’Union européenne, ndlr) constitue une base intéressante en matière de protection des données utilisateurs, mais il subsiste d’importantes zones d’ombre, notamment dans le domaine des blockchains. Il faut donc travailler avec la société civile et tous les acteurs de l’économie, de la politique, du droit et de la tech pour avancer et sécuriser l’ensemble des données.»

Cette démarche responsable se retrouve dans d’autres choix de Strategis Digital. Ainsi, face aux questions du suremballage et des pollutions plastiques, Ludovic Convert assure que «l’activité se concentre sur le papier, avec certification environnementale, et nous ne travaillons pas sur le plastique». Christian Frampton va plus loin: «Dans la galaxie des partenaires de Strategis Digital, nous avons une activité de production de papier à base d’algues. Et si nous devions à terme envisager un packaging connecté en plastique, ce serait des polymères totalement biodégradables.»

Face aux enjeux et aux potentiels de ces solutions, les géants de la tech, américains ou chinois, ne sont pas en reste. Dès lors, comment une initiative genevoise peut-elle lutter efficacement? «Quand on a un modèle d’affaires qui fonctionne déjà, on gère son avance. Intrinsèquement, les géants ne sont pas les mieux positionnés pour faire de la disruption», analyse Arthur Secret. «C’est moins onéreux pour les GAFAM de voir les startups se battre et voir émerger la solution qui aura sa preuve de concept pour tenter de la racheter ensuite», ajoute Christian Frampton. De quoi conforter les sept associés dans leur pressentiment qu’il y a une place à prendre…

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."