Bilan

Prisma, un voyage pour apprendre à la maison

La startup lancée aux Etats-Unis par Alain Chuard et sa femme repense l’école à distance. Elle cartonne à l’heure du Covid-19.

  • Alain Chuard et

    Crédits: Dr
  • Victoria Ransom se classent parmi les 300 plus riches de Suisse.

    Crédits: Dr

Prisma a accueilli sa première volée d’élèves de 9 à 14 ans aux Etats-Unis en mode «école à domicile» en septembre dernier. La startup lancée par les entrepreneurs Alain Chuard, Bernois d’origine, et sa femme Victoria Ransom propose de réinventer l’école primaire traditionnelle avec un modèle novateur de colearning. L’enfant étudie à domicile en étant connecté à un groupe de 15 à 20 apprenants et à des coachs. Ces derniers sont des professionnels de l’éducation issus de divers milieux. Les mentors ne donnent pas de cours, de tests, ou de notes. En revanche, ils aident les enfants à se fixer des objectifs, à suivre leurs progrès. Les jeunes font leur apprentissage notamment en participant à des discussions et à des ateliers vidéo, ou en choisissant une compétence et en la pratiquant régulièrement.

Les deux fondateurs, qui ont précédemment fait fortune dans la tech en vendant leur société Wildfire à Google pour 450 millions de dollars, se sont intéressés à l’enseignement en observant leurs trois jeunes enfants scolarisés à la maison. Leur réflexion les a amenés à repenser la manière d’apprendre. Leur modèle de nouvelle éducation permet aux élèves de faire le mieux possible avec leurs propres capacités. Il les prépare pour le monde de demain en développant des qualités essentielles, comme la créativité, la flexibilité, l’indépendance, et la résilience.

Au rythme de l’enfant

Prisma s’adresse à toutes sortes de familles, uniquement aux Etats-Unis pour l’instant. Soit celles inspirées par une éducation progressiste et plus stimulante qui va au rythme de l’enfant ou celles que l’école traditionnelle n’a pas convaincues ou convenues à leur progéniture. Et depuis peu, celles qui souhaitent rester loin des préaux à cause du Covid-19. Les équipes pilotes de 2020 sont complètes et des places devraient s’ouvrir l’an prochain. Le coût annuel de 7900 dollars est bien plus avantageux que ceux d’une institution privée qui offrirait ce type d’enseignement. A l’avenir, les fondateurs de la startup étudient la possibilité d’étendre leur programme dans d’autres pays.

Patricia Meunier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."