Bilan

Presse: le patron de Poenina condamné dans une ancienne affaire d'escroquerie

Le patron de Poenina, Jean Claude Bregy, aurait été condamné dans une ancienne affaire d'escroquerie liée à la construction du tunnel de base du Lötschberg. Les faits reprochés remontent entre 12 et 15 ans, lorsqu'il ne dirigeait pas encore l'entreprise basée à Glattbrugg. Le directeur général du spécialiste des techniques du bâtiment aurait été condamné en juin par un tribunal zurichois, a affirmé le journal dominical Sonntagszeitung.

Le patron de Poenina aurait au final été condamné pour aide à l'escroquerie par métier et gestion déloyale à plusieurs reprises, a ajouté Sonntagszeitung.

Crédits: Keystone

Le principal accusé dans cette affaire aurait été un responsable des installations électriques du tunnel. Il aurait trompé son employeur avec des contrats fictifs, lui permettant de détourner 2,8 millions de francs, a précisé le journal. Selon ce dernier, M. Bregy l'aurait aidé et reçu en échange une commission.

Le patron de Poenina aurait au final été condamné pour aide à l'escroquerie par métier et gestion déloyale à plusieurs reprises, a ajouté Sonntagszeitung. Les juges lui auraient infligé une peine pécuniaire avec sursis de 180 jours-amende à 3000 francs, soit un peu plus d'un demi-million de francs.

Dans une réaction, dont AWP a pris connaissance, le conseil d'administration de Poenina a exprimé sa "confiance" envers M. Bregy. Les faits reprochés à ce dernier remontent à plus de 12 ans et "sont sans aucun rapport" avec son actuel poste de directeur général de la société zurichoise.

L'entreprise a également rejeté les accusations du journal d'une prétendue violation de l'obligation d'information de Poenina vis-à-vis du public et des actionnaires. "Nous n'étions pas dans l'obligation de divulguer (cette affaire), qui n'a rien à voir avec Poenina", a souligné le président Marco Syfrig, cité par la publication dominicale.

Le journal avait estimé que par ses manquements présumés en matière de communication, Poenina risquait de se retrouver sous enquête et de subir des sanctions de la part de l'exploitant de la Bourse suisse SIX.

Sur la place zurichoise à 09h53, ces informations pesaient sur le cours de Poenina. L'action se repliait de 4,3% à 49 francs, à contre-courant d'un indice élargi SPI en hausse de 0,30%.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a dans la foulée rétrogradé le titre à "pondérer au marché", contre "surpondérer" précédemment. Les analystes estiment que la condamnation du patron et la retenue du conseil d'administration jettent une ombre sur la bonne performance opérationnelle de Poenina et suscitent des interrogations en matière de gouvernance d'entreprise.

Le titre, auparavant soutenu par une croissance par acquisition, "est fragilisé par la réputation endommagée et une gouvernance d'entreprise défectueuse", ont ajouté les spécialistes de l'établissement cantonal dans un commentaire de marché.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."