Bilan

PORSCHE: Retour vers le futur

Je n'oublierai jamais le jour où JE SUIS montÉ dans une Porsche 911 SC Targa de 1981: Une voiture née à une époque où la seule chose qui m’intéressait, c’était les boîtes playmobil. par Thomas Veillet*

Porsche de collection:modèle 911 SC (Super Carrera).

Crédits: Veillet

Ce week-end, on m’a mis dans les mains une Porsche 911 SC Targa  de 1981. Le but de la journée, c’était de la convoyer depuis la porte d’Octodure (Martigny-Croix) jusqu’à Genève en passant par Chamonix en évitant les autoroutes, les péages, les radars et les types qui ne savent pas rouler au-dessus de 40 à l’heure en montagne. Pour cette dernière catégorie, ce n’est pas simple.

Me voici donc un dimanche matin devant une 911. Là, c’est quand même plus un véhicule d’exception qu’un signe extérieur de richesse. D’exception parce que la «jument» est en parfait état et qu’elle ne fait pas une seconde ses 177 000 kilomètres. J’avoue que j’ai comme une boule dans la gorge. 

En regardant cette Targa de plus près, je vois que tout est d’origine, sauf une touche de luxe, le propriétaire ayant ajouté un lecteur CD. Il ne reste donc plus qu’à trouver des CD. En revanche, le boîtier qui distribue les cassettes audio est toujours là. Pour ceux qui ont moins de 20 ans, allez voir sur internet sous «cassette audio». On a donc l’impression que cette voiture n’a pas bougé depuis trente-sept ans. 

Le plaisir de conduire

Et si je n’arrivais pas à la conduire? Et si la belle se faisait réticente et que je ne savais plus embrayer? Et si la climatisation ne fonctionnait pas? – aucun risque, il n’y en a pas, c’est une Targa, il n’y a qu’à enlever le toit. Je tourne la clé et elle démarre au quart de tour. Le premier contact avec la boîte de vitesses est un peu compliqué, ce n’est pas simple de passer la première. Il faut oser appuyer sur les gaz, sinon vous vous retrouvez planté au stop. Définitivement, démarrer avec une voiture de 81 n’a rien à voir avec les véhicules d’aujourd’hui. Rien. 

Je démarre. 

Je roule.

Non, je CONDUIS… C’est ma première Porsche de collection et je crois que c’est la première fois que je «conduis» vraiment une voiture. Jusqu’à maintenant, je m’étais contenté de tourner le volant, d’appuyer sur les gaz et de vérifier qu’il n’y avait pas d’obstacles devant moi. Mais là, c’est autre chose, on sent qu’il faut réfléchir à tout; réfléchir pour rétrograder, réfléchir pour accélérer, réfléchir pour trouver les vitesses. Quoique sur ce point, la boîte est étonnamment précise et après quelques kilomètres, ça passe (presque) tout seul. Et la direction est très dure, c’est une voiture qui demande qu’on la motive pour aller à droite ou à gauche, la direction assistée ne faisant pas partie du package à l’époque.

Un plaisir brut

Les heures qui ont suivi ont été à la limite de l’orgasme routier. J’ai été en fusion totale avec la voiture. Vous ne vous déplacez plus du point A au point B comme on a tendance à le faire au volant de nos jours. Là, vous roulez… C’est une expérience de vie, un plaisir brut comme à moto. Ça fait un doux bruit rauque, à tel point qu’en passant dans un tunnel, vous rétrogradez exprès, juste pour le bruit – essayez de faire ça avec une Tesla, vous verrez, c’est moins fun!

En me posant devant mon clavier, je ne peux m’empêcher de repenser à ces instants de pur plaisir. Cela faisait longtemps que je n’avais plus hurlé de joie au volant juste en entendant la reprise d’un moteur en passant de la troisième à la seconde et en mettant le pied au fond – après tout, cette belle demoiselle a plus d’expérience que moi sur la route. Quelle sensation de plaisir unique!

Quand vous roulez avec des trucs pareils, vous voudriez que jamais ça ne s’arrête. Ces voitures de collection ont une âme, c’est fun, c’est grand, c’est fabuleux. Pas besoin d’aller à 180 pour s’éclater. De toute façon entre le bruit et les vibrations, à 90 à l’heure, vous avez largement l’impression d’être à 200.

* Cofondateur d’Investir.ch et chairman de Silogika

Thomas Veillet*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."