Bilan

Plus de 41'000 startups créées en Suisse en 2014

La barre des 41'000 créations d'entreprises a été passée en Suisse en 2014, selon l'indicateur de la plateforme startups.ch.
  • Plus de 26% des créateurs d'entreprises en Suisse en 2014 sont des femmes.

    Crédits: Image: DR
  • En 2014, le nombre de créations d'entreprises a passé la barre des 41'000 en Suisse pour la première fois depuis plus de 25 ans.

    Crédits: Image: DR
  • Le canton de Lucerne a connu la plus forte augmentation des créations d'entreprises en 2014 avec +12,04%.

    Crédits: Image: Luzern Turismus
  • Le canton de Neuchâtel arrive en deuxième position avec +7,26% de hausse par rapport à 2013.

    Crédits: Image: Neuchâtel Tourisme
  • Le canton de Vaud complète le podium avec une augmentation de 7,05% du nombre de créations d'entreprises en 2014.

    Crédits: Image: Suisse Tourisme

En 2013, 40'829 nouvelles entreprises avaient été enregistrées au registre du commerce. Ce nombre semble avoir été dépassé en 2014, selon l'indice récemment créé par la plateforme startups.ch, qui annonce un chiffre de 41'588 nouvelles sociétés pour l'année qui vient de s'achever.

Si ce chiffre était confirmé, cela constituerait un record avec un niveau jamais atteint sur les 25 dernières années. Et confirmerait la tendance à la hausse observée depuis quinze ans et seulement freinée en 2012 avec un léger recul (39'369).

Au niveau géographique, Suisse alémanique et Suisse romande enregistrent des résultats comparables avec respectivement +2,07 et +2,02% de créations d'entreprises. Seule la partie italophone du pays affiche un léger recul en 2014, avec -0,56% dans le Tessin. Le podium couronne les cantons de Lucerne (+12,04%), Neuchâtel (+7,26%) et Vaud (+7,05%). A l'opposé, Uri a vu le nombre de créations chuter de 22,73%, et Zurich, qui avait surperformé en 2013, a connu une année 2014 moins faste (-1,12%).

La tendance des «Mompreneurs»

La sociologie des créateurs d'entreprises change aussi. En 2014, l'indicateur de startups.ch a évalué à 26% la part des femmes dans la population des créateurs d'entreprises. Une évolution lente (elles étaient 23,1% en 2011) mais de long terme. Et près de la moitié de ces startupeuses sont des jeunes mères qui, après la naissance d'un enfant, veulent retrouver une activité professionnelle tout en conservant leur indépendance: ce sont les "mompreneurs" (de "mom", maman en anglais, et entrepreneurs).

«De nombreuses femmes avec un haut niveau de qualification éprouvent des difficultés à reprendre pied dans leur branche après le congé maternité. Il est souvent difficile de concilier sa carrière et l'éducation d'un enfant. La création d'une entreprise peut offrir à ces femmes la flexibilité et les opportunités qu'elles recherchent», analyse Walter Regli, CEO de startups.ch.

Les Allemands créateurs: oui, mais...

Autre élément intéressant: la nationalité des startupeurs. Les deux tiers sont suisses, et un tiers étrangers. Parmi ces derniers, 29,1% sont allemands, 15,1% sont italiens, et 6,5% seulement sont français. Mais le nombre de créations d'entreprises en Suisse par des Allemands tend à reculer cette année: -2% par rapport à 2013. 

«Ce léger recul peut s'expliquer par la situation économique en Allemagne: le léger rebond observé outre-Rhin rend moins intéressant pour un ressortissant de ce pays la création d'une société en Suisse par rapport à une création en Allemagne. Un certain nombre de résidents allemands en Suisse qui étaient là pour raisons professionnelles sont ainsi retournés dans leur pays d'origine», observe Walter Regli.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."