Bilan

Pictet, la force tranquille

La société genevoise a présenté fin août des résultats pour la première fois de son histoire. Avec Jacques de Saussure parmi ses associés, elle est désormais la troisième banque de gestion helvétique.

Jacques de Saussure, 62 ans, associé senior de Pictet.

Crédits: François Wavre/Rezo

Dans un secteur bancaire en pleine restructuration, la banque genevoise Pictet semble avoir déjà parfaitement réussi sa mue, sous la houlette de Jacques de Saussure, 62 ans, associé senior. Devenue société anonyme en janvier 2014, l’ancienne banque privée doit désormais publier ses résultats tous les six mois. Cette première en 209  ans d’histoire s’est déroulée fin août, suivie par les médias financiers du monde entier.

Pictet a annoncé 200  millions de bénéfice et un ratio de fonds propres de 21,7%. Le Financial Times a souligné l’extrême solidité du groupe, puisque ce pourcentage est trois fois plus élevé que les exigences en vigueur (Bâle III et Finma) pour un établissement de la taille de Pictet. La banque a mis en avant aussi la rentabilité de ses fonds propres, qui s’élève à 18% et pulvérise les scores de 
la branche helvétique dont la moyenne calculée par KPMG sur 2013 stagne à 3,3%.

Bloomberg relève par ailleurs que Jacques de Saussure vit dans une résidence historique du début du XVIII siècle qui lui vient d’un ancêtre, banquier de Louis XIV. Le Genevois a rejoint Pictet en 1980. Il est aujourd’hui l’un des huit associés à la tête de l’entreprise, avec notamment Nicolas Pictet et Marc Pictet, et figure parmi les 50 plus influents de Suisse en 2014 selon Bilan.

Devant Julius Baer

Les avoirs sous gestion et en dépôts du groupe Pictet ont progressé de 3,3% depuis décembre 2014, à 404 milliards de francs. Un chiffre qui hisse Pictet au rang de troisième banque suisse de gestion, dépassant ainsi la zurichoise Julius Baer.

Pictet gère aujourd’hui pour une moitié des avoirs privés et pour l’autre des avoirs institutionnels. Le groupe doit à cet équilibre d’avoir traversé jusqu’ici indemne la tempête liée à la fin du secret bancaire. Visionnaires, Charles et Ivan Pictet ont en effet anticipé que le monde allait changer dès les années 1980 et ont opté pour la diversification en développant la gestion institutionnelle. 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."