Bilan

Philip Morris: un nouveau boss pour des produits sans fumée

Le Polonais Jacek Olczak a succédé à André Calantzopoulos comme CEO d’un des plus gros employeurs de Suisse romande. Rencontre.

Jacek Olczak: «Il faut savoir évoluer.»

Crédits: PHOTO: DR

Pas d’enfumage pour le nouveau CEO du tabac: à 56 ans, Jacek Olczak parle sans détour de la révolution qui frappe son entreprise, elle qui emploie 3100 personnes en Suisse, principalement à son siège opérationnel de Lausanne et à Neuchâtel: «J’ai fumé un paquet par jour jusqu’à ce que j’opte pour l’IQOS qui chauffe le tabac au lieu de le brûler. Mon entourage est ravi, notamment ma femme et mon médecin», sourit celui qui vient d’être nommé à la tête d’une entreprise leader mondial avec 39 usines en Russie, Pologne, Ukraine, Allemagne, Turquie ou Portugal. A Neuchâtel, elle produit depuis 2015 aussi bien des Marlboro que des sticks de tabac à chauffer, dont environ 75% sont exportés.

Un virage délicat

Nommé le 1er mai dernier, Jacek Olczak arrive à point nommé pour aborder le délicat virage du tabac chauffé: «Nos scientifiques ont démontré que le produit développé à Neuchâtel émet significativement moins de constituants chimiques nocifs que la cigarette. Pourtant, des Etats continuent à l’interdire: la Thaïlande, l’Inde, le Mexique, le Brésil, Hongkong, Singapour, etc. Je ne sais combien de lettres nous avons écrites à l’Organisation mondiale de la santé pour leur expliquer comment la science peut contribuer à réduire les risques. Nous avons obtenu zéro réponse!» De son côté, Berne a refusé que Philip Morris accorde près de 2 millions au pavillon suisse de l’Expo de Dubaï, cet automne.

Un vaccin à partir du tabac

La vapeur de tabac de l’IQOS est composée de 90% d’eau et de glycérine, et contient 95% en moins de substances nocives qu’une cigarette, assure PMI qui a investi 8 milliards dans la recherche et engagé 700 personnes en Suisse depuis 2016 pour devenir leader mondial du marché: «Au début, nos concurrents nous ont critiqués en disant que le fumeur n’était pas prêt à abandonner la cigarette pour le tabac chauffé. Maintenant que 14 millions d’entre eux ont complètement changé leurs habitudes, ils s’y mettent à leur tour. Mais il faut être clair: IQOS n’est pas sans risque.»

Jacek Olczak concède que ce n’est pas facile de changer ses habitudes. Il lui a fallu une ou deux semaines pour abandonner complètement ses paquets de cigarettes. Une révolution aussi pour le leader mondial de l’herbe à Nicot? «Nokia produisait du papier hygiénique et des pneus avant de se concentrer sur le smartphone. Il faut savoir évoluer.»

PMI a pour ambition de dégager un milliard de revenus hors de la nicotine d’ici à 2025. La firme travaille sur des inhalateurs médicaux. Elle a investi 20 millions dans Syqe Medical, une startup israélienne développant un inhalateur de cannabis non récréatif. Sans parler d’une participation dans la canadienne Medicago qui développe un vaccin anti-Covid à partir de plantes de la famille du tabac.

Comme pour le CO2, il faut changer ses habitudes si l’on veut arriver au monde sans fumée voulu par la fondation créée par PMI en 2017, résume le boss avant de reprendre le jet privé de PMI et de retourner aux Etats-Unis après quinze mois de confinement: «De ma vie d’adulte, je n’avais jamais passé autant de nuits dans le même lit», plaisante le PDG qui en a profité pour cultiver deux de ses hobbies: la guitare et le jardinage. «Mes salades sont probablement les meilleures et les plus chères du monde, vu le prix des terrains de la région.» Sans parler du salaire horaire du PDG!


Philip Morris

Marques: Marlboro, L&M, Chesterfield, IQOS, etc.
70 000 employés
(3100 en Suisse)
39 usines
, dont 8 pour produits sans fumée
28,7 milliards
de dollars de chiffre d’affaires en 2020
8 milliards
de dollars de bénéfice net (2020)

Grivatolivier
Olivier Grivat

JOURNALISTE

Lui écrire

Olivier Grivat est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef adjoint de 24 Heures et travaillé 30 ans chez Edipresse. Licencié en droit, il s’est spécialisé dans les reportages et les sujets économiques (transports, énergie, tourisme et hôtellerie). Il a écrit plusieurs ouvrages, notamment sur la jeunesse suisse du roi de Thaïlande et la marine suisse de haute mer.

Du même auteur:

Il transforme le vieux papier en «or gris»
«Formellement, Sepp Blatter n’a pas démissionné»

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."