Bilan

Patek Philippe assume "une charge fiscale étouffante"

La manufacture horlogère Patek Philippe doit assumer "une charge fiscale étouffante, dangereuse pour notre avenir", avertit son président Thierry Stern dans une interview au "Temps" de lundi.

"Soit nous devrons vendre, soit nous serons contraints de délocaliser, peut-être dans un autre canton", a affirmé Thierry Stern, président de Patek Philippe.

Crédits: Ninghetto

Le système actuel, notamment fiscal, ne facilite malheureusement pas les choses, selon le président Thierry Stern: "soit nous devrons vendre, soit nous serons contraints de délocaliser, peut-être dans un autre canton."

Cet impôt sur l'"outil de travail" est particulièrement élevé pour les entreprises genevoises en mains familiales. Calculé sur la valeur vénale de l'entreprise, il s'élève à 1% à Genève, soit près de dix fois plus qu'à Schwyz, par exemple.

Pour le moment, le président fait preuve de fermeté: "aujourd'hui, nous ne sommes pas à vendre. C'est notre force et notre chance". Il compte réitérer en 2014 la performance de l'an dernier, même si l'exercice restera "ardu" pour l'ensemble de la branche.

M. Stern tire un bilan "très satisfait" de l'exercice 2013. Les ventes ont porté en gros sur 55'000 montres l'an dernier, un volume en hausse de 2% à 2,5% par rapport à l'année précédente. Le nombre de points de vente est resté stable à 450, répartis dans 70 pays.

Les effectifs ont augmenté: Patek Philippe emploie désormais 1600 collaborateurs sur ses sites genevois, la manufacture de Plan-les-Ouates, qui est également son siège, et à Perly, et quelque 2200 personnes au total. Pourtant, "la période des grands travaux et des embauches importantes est terminée pour nous, avertit Thierry Stern, nous sommes parvenus à une hyper-maturité".

En termes de marché, Thierry Stern ne croit pas que le ralentissement en Chine se résorbe de sitôt. Selon lui, une stabilisation n'interviendra que "d'ici à deux ans". Globalement, il perçoit un essoufflement de l'Asie, alors qu'étonnamment, au vu de sa situation macroéconomique, la vieille Europe se porte bien.

175 ans à Baselworld

Patek Philippe fête ses 175 ans le 1er mai prochain. Thierry Stern estime qu'il "n'aurait pas été judicieux de faire un lancement anniversaire en plein milieu du salon". Les montres commémoratives seront présentées en octobre. "De très belles surprises", promet le président.

A Baselworld, la marque disposera d'un nouveau stand de 1500 m2, soit une surface supérieure de 30% à l'ancienne version. L'investissement a été "conséquent", sur plusieurs mio CHF. 90% des détaillants seront reçus pendant la manifestation, représentant environ 80% du chiffre d'affaires annuel.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."