Bilan

Panalpina renoue avec les profits

Le groupe bâlois de logistique et fret international avait enregistré des pertes en 2012. Pour 2013, les résultats sont bien meilleurs, quoique plombés par différentes provisions.

Les actionnaires se verront proposer un dividende de 2,20 francs par action, soit 10% de plus que l'année précédente.

Crédits: Keystone

Le groupe de transport et logistique Panalpina a retrouvé la zone bénéficiaire en 2013, en réalisant un bénéfice net de 11,7 mio CHF contre une perte de 71,8 mio CHF en 2012, a-t-il annoncé mercredi. Des charges importantes ont entravé le résultat. Mais le groupe a gagné des parts de marché dans le fret aérien et maritime, un secteur en faible croissance. La logistique est restée dans les chiffres rouges. Le dividende aux actionnaires a été relevé à 2,20 CHF par action

Le bénéfice brut a augmenté de 7% sur un an à 1,56 mrd CHF. Le chiffre d'affaires net est monté de 2% à 6,76 mrd CHF. L'EBITDA a atteint 119,9 mio CHF, contre 34,3 mio l'année précédente, et l'EBIT 48,0 mio, après une perte de -39,5 mio en 2012.

Les résultats sont toutefois trompeurs, ont souligné des analystes. Comme en 2012, où des effets spéciaux de 88,8 mio avaient pesé sur le bénéfice, la société n'a pas été épargnée. En 2013, différentes provisions pour des paiements compensatoires et amendes pour un montant de 40,9 mio ont plombé le résultat.

Les charges extraordinaires se sont montées au total à 60,0 mio CHF. Corrigé de ces effets, l'EBIT se serait élevé à 108,0 mio et le bénéfice net à 71,7 mio CHF. Outre une amende pour entente cartellaire de 40 mio CHF, le groupe a essuyé un deuxième amortissement sur l'acquisition de Gieg Logistics, cette fois-ci sur le goodwill, a indiqué devant la presse le directeur financier (CFO) Robert Erni.

LA LOGISTIQUE RESTE DÉFICITAIRE

Dans le fret, les volumes ont augmenté davantage que le marché. En fret maritime, Panalpina a crû de 8%, alors que la hausse du marché a été de 3%. Le bénéfice brut par tonne est resté stable à 329 CHF, ce qui a conduit à une hausse du bénéfice brut de 7% à 491,9 mio CHF. Les activités liées au pétrole, gaz et projets affichent une croissance du bénéfice à deux chiffres. La marge EBIT/Bénéfice brut, soit le taux de conversion, a progressé sur une base corrigée de 3,8 points de pourcentage à 5,7%.

En fret aérien, Panalpina a crû de 3% et le marché de 1%. Le bénéfice brut par tonne de fret aérien a pris 2% à 765 CHF, ce qui a conduit à une légère hausse du bénéfice brut à 631,4 mio CHF. Ici également, les activités liées au pétrole, gaz et projets ont enregistré une croissance à deux chiffres. La marge EBIT/Bénéfice brut a augmenté de 6,2 points de pourcentage à 18,9%, à mettre au compte de réductions de coûts et d'une augmentation de la productivité.

FERMETURE D'ENTREPÔTS

La logistique a vu son bénéfice brut croître de 16% à 437,7 mio CHF, mais l'EBIT s'est révélé une nouvelle fois négatif à -39,3 mio CHF. La moitié de cette perte découle d'activités non rentables dans les activités "Road" (installations et activités de transport par route) et le reste s'explique par des entrepôts mal gérés, a indiqué devant la presse le directeur général (CEO) Peter Ulber.

"Ce sont des activités "Road" où nous nous sommes dessaisis de la garantie de capacité. Nous allons nous séparer de cette activité", a indiqué M. Ulber. Cela devrait être réglé d'ici la moitié de l'année 2014, a-t-il estimé. Mais la question des entrepôts ne sera pas réglée aussi vite.

Sur les 75 entrepôts que possède le groupe dans le monde, quinze sont responsables d'environ 20 mio CHF de la perte opérationnelle EBIT, a indiqué le patron. "IL s'agit là avant tout d'opérations d'entrepôts traditionnelles, qui n'ont pas lieu d'être pour un groupe comme Panalpina", a-t-il ajouté. La direction est en train de chercher des solutions pour ces quinze entrepôts. Pour certains, des fermetures sont inéluctables. "Nous n'aurons réglé la majeure partie du problème que d'ici deux ans", a estimé le directeur général.

"Il y a encore du potentiel d'amélioration en matière de profitabilité, en particulier dans la logistique et le fret maritime", a déclaré M. Ulber. Panalpina dit vouloir se concentrer sur la stabilisation de sa performance en fret aérien, où il vise une croissance de 2 à 3%. Il veut améliorer sa productivité (croissance visée de 4 à 5%) ainsi que sa marge opérationnelle dans le fret maritime.

Les analystes ont dans l'ensemble salué ces résultats, soulignant l'image trompeuse rendue en raison de charges supérieures aux attentes, tels la Banque cantonale de Zurich et Vontobel. La banque cantonale a de plus loué la bonne croissance des volumes.

Un des problèmes réside dans la profitabilité, ainsi que l'entreprise l'a constaté, qui reste inférieure au concurrent Kühne+Nagel, pour Philipp Gamper de Sarasin.

A 14h50, le titre prenait 0,36% à 140,50 CHF, après avoir ouvert à la baisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."