Bilan

Orange Suisse enregistre un chiffre d'affaires stable

Malgré un nombre accru de clients, Orange Suisse affiche un chiffre d'affaires quasiment stable après neuf mois en 2013.
Crédits: ARCHIVES

L’opérateur établi à Lausanne a vu ses revenus fléchir d’à peine 0,5% en l’espace d’un an à 964,3 millions de francs. Le résultat d’exploitation (EBITDA) ajusté a, lui, gagné 4,8% à 305,6 millions.

Le léger fléchissement des revenus reflète pour l’essentiel les baisses de prix, a précisé jeudi à Zurich Johan Andsjö, le patron d’Orange. Le Suédois s’est néanmoins dit très satisfait de la performance, l’opérateur ayant ayant pour un 7e trimestre consécutif fait mieux que le marché. «Nous sommes au niveau attendu», a-t-il poursuivi.

Depuis fin 2012, Orange, ex-filiale de France Télécom, est contrôlé par la société de participation britannique Apax via sa société helvétique Matterhorn Mobile. Le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) ajusté ne comprend pas les charges de restructuration et de transaction liées à la reprise par Apax et celles découlant de l’utilisation de la marque Orange, laquelle appartient toujours au groupe français.

L’EBITDA ajusté ne comptabilise pas non plus un gain issu de la vente d’un bien immobilier à Bienne, lequel avait contribué à améliorer le résultat de 2012. En tenant compte de l’ensemble de ces effets, l’EBITDA a fléchi de 1,9% à 271,2 millions de francs.

Abonnés en hausse

A fin septembre, Orange recensait au total 1,691 million de clients, soit 2,4% ou 41’000 de plus qu’un an auparavant. La clientèle au bénéfice d’un abonnement a progressé de 7,3% ou 76’000 à 1,12 million d’abonnés.

Orange explique la croissance de sa clientèle du fait de l’offensive commerciale sur les services ainsi que le lancement du réseau de la dernière génération LTE. Après les quatre premiers mois d’exploitation de la nouvelle technologie de transmission à haut débit, le trafic de données sur le réseau LTE représentait déjà 17% du total.

Et il y a deux semaines, ce taux se situait à 25%. D’ici la fin de l’année, voire au plus tard à fin mars, le trafic généré par les utilisateurs du réseau LTE devrait dépasser celui des clients de la 3G, a estimé Johan Ansjö.

L’explosion du volume de données s’explique par la forte pénétration des smartphones compatibles avec l’internet mobile à haut débit, 28% des clients d’Orange disposant d’un tel combiné, a noté Johan Ansjö. Une clientèle qui n’hésite pas à l’utiliser pour surfer sur le web, et qui présente une consommation de données deux fois plus élevée que celle des abonnés disposant d’un appareil 3G.

Couverture de 71%

D’ailleurs, certains clients ont renoncé à leur connexion fixe à internet du type ADSL pour ne conserver que la technologie LTE. Le trafic de données LTE croît de la sorte de près de 10% tous les mois. Et pour répondre à la demande, Orange étend constamment son réseau LTE. Le débit de pointe devrait par ailleurs être accru à 150 Megabits par seconde. Et d’ici la fin de l’année, la couverture LTE devrait s’établir à 71% de la population suisse.

Jean-Claude Meier

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."