Bilan

Orange dépasse ses objectifs en attendant d'avaler Bouygues

En attendant peut-être de finaliser un rapprochement avec Bouygues Telecom actuellement en discussion, Orange s'est félicité mardi d'avoir dépassé ses objectifs financiers sur l'exercice 2015.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 40,24 milliards d'euros, en très légère baisse de 0,1%, "à base comparable", avec une "évolution favorable de la France et de la zone Europe tandis que l'activité en Afrique et au Moyen-Orient reste soutenue", a précisé le communiqué.

Crédits: AFP

En attendant peut-être de finaliser un rapprochement avec Bouygues Telecom actuellement en discussion, Orange s'est félicité mardi d'avoir dépassé ses objectifs financiers sur l'exercice 2015.

Selon les résultats publiés mardi par l'opérateur historique, celui-ci a vu son bénéfice net être multiplié par quasiment trois l'an passé par rapport à 2014, à 2,65 milliards d'euros.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 40,24 milliards d'euros, en très légère baisse de 0,1%, "à base comparable", avec une "évolution favorable de la France et de la zone Europe tandis que l'activité en Afrique et au Moyen-Orient reste soutenue", a précisé le communiqué.

"Nous avons dépassé notre objectif financier et avons réussi à stabiliser nos marges avec un an d'avance sur les objectifs annoncés en mars 2015 dans le cadre de notre plan Essentiels 2020", s'est félicité le directeur financier du groupe, Ramon Fernandez, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Sur le quatrième trimestre, le groupe a vu ses ventes légèrement progresser, de 0,1%, à 10,39 milliards d'euros contre 10,38 milliards sur la même période en 2014. "L'activité commerciale du groupe sur le trimestre s'inscrit dans la continuité des bons résultats des trimestres précédents, avec notamment le très haut débit comme vecteur de croissance et de reconquête commerciale", a ajouté M. Fernandez.

'Année de retournement'

"C'est une année de retournement avec un semestre 2015 qui est de croissance retrouvée, ainsi que des marges, ce qui n'était pas arrivé depuis 2009, avec une reprise qui se trouve sur l'ensemble des secteurs du groupe", a insisté le directeur financier du groupe.

Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe a par ailleurs vu une stabilisation de son Ebitda, "avec un an d'avance sur les objectifs du groupe", a rappelé M. Fernandez, pour s'élever à 12,43 milliards d'euros à base comparable, avec une légère hausse du taux de marge de 0,1 point, à 30,9%.

Le groupe profite notamment d'une progression de sa base clients, qui atteignait au 31 décembre les 201,2 millions de clients mobiles, en hausse de 3,2% sur un an, grâce à une progression en Afrique, à 110,2 millions de clients, en hausse de 4,1%.

En France, l'opérateur voit ses clients forfaits mobiles progresser de 9,9%, à 24,1 millions, avec une hausse également sur le fixe, où Orange dépasse le million d'abonnés sur la fibre, "sur un parc de logements raccordables de 5 millions de foyers".

"En 2015, l'ARPU (revenu moyen par abonné, NDLR) a trouvé bien meilleure figure, avec une baisse de 1,2% sur l'année, une performance tout à fait remarquable par rapport aux années précédentes (durant lesquelles sévissait la guerre des prix entre opérateurs, NDLR), les choses vont beaucoup mieux", a rappelé Ramon Fernandez.

Dans le reste de l'Europe, les forfaits mobiles ont progressé de 6,3% à 31,4 millions de clients, principalement en Espagne, en Pologne et en Roumanie.

Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe a également vu sa dette augmenter de 462 millions d'euros pour atteindre les 26,55 milliards d'euros, "qui inclut l'ensemble des acquisitions déjà annoncées".

Le taux d'endettement atteint un ratio de 2,01, "parfaitement en ligne avec notre volonté de nous rapprocher d'un ratio de 2 à moyen terme", a ajouté Ramon Fernandez.

Bouygues, 'une grosse opération'

"Pour 2016, nous nous sommes fixés pour objectif d'atteindre un Ebitda retraité supérieur à celui réalisé en 2015, à base comparable, et allons continuer notre politique d'acquisition sur les marchés où nous sommes déjà présents", a conclu M. Fernandez.

Orange propose de verser au titre de l'exercice 2015 un dividende de 0,60 euro par action, et prévoit de le maintenir à 0,60 euro pour 2016.

En ce qui concerne le rachat de la filiale télécom du groupe Bouygues, "c'est une grosse opération qui mérite qu'on y passe le temps qu'il faut", a souligné le PDG Stéphane Richard sur BFM Business, laissant entendre qu'elle pourrait aboutir mi-mars en cas d'accord entre les parties.

Selon lui, cette opération d'environ "une dizaine de milliards d'euros" est bénéfique en prenant en compte "l'avenir et le poids d'Orange non seulement en France mais aussi sur la scène européenne à dix ans ou à vingt ans".

En outre, un retour à trois opérateurs en France serait positif car "Orange a souffert dans sa valorisation" avec l'arrivée de Free et "souffre encore d'une décote sur le marché injuste comparée à d'autres grands opérateurs européens", a-t-il déploré.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."