Bilan

Novartis préparerait la vente de sa participation dans Roche

L'ancien président du conseil d'administration de Novartis, Daniel Vasella, avait racheté le paquet de titre Roche en 2001, dans l'espoir d'un rapprochement entre les deux groupes.

Novartis pourra ainsi s'assurer que les nouveaux investisseurs ont l'accord du conseil d'administration de Roche.

Crédits: Keystone

Novartis travaille à la vente de sa participation dans son concurrent Roche. C'est ce que rapporte la "SonntagsZeitung" (édition du 24 avril). Le paquet de 33,33% des actions au porteur Roche aurait une valeur de 13,5 mrd CHF au cours actuel.

Le journal dominical cite comme sources des milieux proches du conseil d'administration et des milieux bancaires et affirme que trouver une solution pour le paquet de titres Roche serait une priorité pour le président du conseil d'administration de Novartis Jörg Reinhardt. Novartis souhaite se faire conseiller par des banques pour réaliser l'opération. On rechercherait un investisseur qui serait approuvé par le conseil d'administration de Roche.

Le prédécesseur de M. Reinhardt, Daniel Vasella, avait racheté le paquet de titre Roche en 2001, dans l'espoir d'un rapprochement entre les deux groupes. Pour la direction actuelle de Novartis, la participation dans Roche n'a plus de signification stratégique.

La "SonntagsZeitung" indique que l'on va maintenant inviter des investisseurs à faire des offres dans le cadre d'une procédure de livre d'ordre. Novartis pourra ainsi s'assurer que les nouveaux investisseurs ont l'accord du conseil d'administration de Roche. Spéculateurs et actionnaires activistes devraient être tenus à l'écart, selon le journal. Novartis ne souhaiterait par ailleurs pas la vente du paquet d'un seul bloc.

Il serait aussi dans l'intérêt des familles Oeri et Hoffmann, qui contrôlent 50,1% des droits de vote des actions au porteur Roche, que Novartis place les parts sur le marché. Les familles fondatrices n'auraient toutefois par l'intention d'augmenter sensiblement leur part.

Novartis aurait par ailleurs abandonné l'idée initiale qui était de remettre des actions Roche à ses propres actionnaires à titre de dividende en nature. Une autre solution est aussi exclue qui consisterait à échanger les actions contre des unités de Roche.

Actuellement, il n'y a pratiquement que les bons de jouissance sans droit de vote de Roche qui sont négociés en Bourse, listés au SMI. Les actions au porteur ne font plus partie du SPI, car le flottant est inférieur à 20% depuis 2001.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."