Bilan

Novartis essuie un repli de 3% de son chiffre d'affaires

Novartis a essuyé au premier trimestre une contraction de son chiffre d'affaires à 11,60 milliards de dollars. Le rentabilité s'est affaissée de manière plus que proportionnelle.

Le rentabilité s'est affaissée de manière plus que proportionnelle, en raison de la concurrence des génériques notamment, détaille Novartis.

Crédits: Keystone

Novartis a essuyé sur les trois premiers mois de l'année une contraction de 3% de son chiffre d'affaires en comparaison annuelle à 11,60 mrd USD. Le rentabilité s'est affaissée de manière plus que proportionnelle, en raison de la concurrence des génériques notamment, détaille jeudi le rapport d'étape du laboratoire bâlois. La direction maintient ses ambitions pour l'année en cours. À taux de changes constants, l'entreprise revendique une croissance de 1%.

L'excédent opérationnel (Ebit) de base a fondu de 11% à 3,26 mrd USD, pour un bénéfice net de base de 2,79 mrd USD, en repli de 13%. Le bénéfice par action (BPA) de base s'est étiolé de 12% à 1,17 USD. En termes réels, l'Ebit a chuté de 12% à 2,45 mrd USD et le bénéfice net de 13% à 2,10 mrd USD.

Les résultats "de base" s'expriment hors effets de changes et son apurés des amortissements, correctifs de valeur, frais d'acquisition et de restructurations supérieurs à 25 mio USD, ainsi que de tout élément jugé exceptionnel par la direction.

L'unité Pharmaceuticals a vu ses ventes reculer de 3% à 7,73 mrd USD. La division génériques Sandoz a stagné à 2,45 mrd USD et Alcon a perdu 7% à 1,43 mrd USD. Novartis rappelle avoir transféré au 1er avril les médicaments ophtalmologiques d'Alcon vers Pharmaceuticals. Des investissements ont été consentis pour promouvoir et optimiser les activités chirurgicales de la division ophtalmologique, en difficultés chroniques.

Attentes déçues

Le mastodonte rhénan manque le coche avec son chiffre d'affaires total, attendu en moyenne à 11,76 mrd USD. Seule la division Sandoz est parvenu à concrétiser les projections des analystes du consensus AWP. L'Ebit de base ressort néanmoins au delà des anticipations, à 3,15 mrd USD en moyenne. Les prévisions pour le BPA de base s'élevaient à 1,14 USD.

Le Glivec/Gleevec est resté de loin la principale source de revenus du laboratoire bâlois, avec 834 mio USD. Le chiffre d'affaires de ce traitement oncologique a néanmoins plongé de 22% sur un an, en raison de l'arrivée sur le marché d'un médicament générique. Le Gilenya arrive en seconde position avec 698 mio USD, en hausse de 9%. Le Lucentis complète le podium avec 452 mio USD, en repli de 16%.

Le portefeuille de substances jugées les plus prometteuses pour l'entreprise a affiché une croissance de 24% et représentent désormais 34% du chiffre d'affaires total. Le traitement cardiaque Entresto, qui avait connu des débuts hésitants, a multiplié sa contribution par plus de trois à 17 mio USD. Le Cosentyx, contre le psoriasis, a dégagé 176 mio USD, contre 22 mio USD pour son trimestre de lancement, en début d'année dernière.

Novartis vise toujours sur l'exercice 2016 des ventes comparables à celles de l'an dernier, hors effets des devises et à périmètre constant. L'impact de la concurrence des génériques risque de s'avérer plus lourd qu'il y a un an, à 3,2 mrd USD contre 2,2 mrd USD. Le handicap lié aux fluctuations monétaires est devisé à 2% au niveau du chiffre d'affaires et à 3% sur l'Ebit de base.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."