Bilan

Novartis revendique un succès en phase II pour l'iptacopan

Le géant pharmaceutique Novartis se félicite des données issues de l'étude de phase II pour le médicament expérimental iptacopan (LNP023) dans l'indication contre la glomérulopathie C3, une maladie touchant les reins de patients souvent jeunes. En douze semaines de traitement, le produit a permis de réduire de 49% la protéinurie - soit l'excès de protéines dans les urines - chez les patients.

Début octobre, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a octroyé un statut de médicament prioritaire (Prime) pour l'iptacopan dans cette indication.

Crédits: Pixabay

La protéinurie est un symptôme d'inflammation des reins, souligne lundi le laboratoire bâlois.

L'iptacopan a permis de stabiliser l'activité rénale et d'améliorer les niveaux de la protéine C3 dans le plasma. Ces effets se sont manifestés après 12 semaines, mais ont été confirmés chez les personnes qui ont suivi un traitement durant six mois, explique le communiqué.

Début octobre, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a octroyé un statut de médicament prioritaire (Prime) pour l'iptacopan dans cette indication.

La glomérulopathie C3 constitue une forme extrêmement rare de néphropathie glomérulaire, caractérisée par un dérèglement du système du complément. Touchant un à deux individus sur un million, cette maladie évolue dans la moitié des cas vers un stade terminal dans les dix ans suivant le diagnostic. Plus d'un transplanté sur deux rechute en outre après avoir reçu un nouveau rein.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."