Bilan

Novartis entravé, la FDA ajoute des haies dans la course contre l'amyotrophie

L'action Novartis était à la peine mercredi dans les premiers échanges à la Bourse suisse. Le régulateur outre-Atlantique (FDA) a posé la réalisation d'une étude clinique supplémentaire comme prérequis à l'examen d'une extension d'homologation du Zolgensma, sous formulation intrathécale, contre l'amyotrophie spinale chez des patients âgés de plus de deux ans.

Le potentiel annuel de revenus pour le Zolgensma est subséquemment élagué à 1,2 milliards de dollars, contre 2,3 milliards précédemment.

Crédits: DR

La multinationale est par ailleurs toujours en attente de la levée d'un gel partiel de recrutement, imposé en octobre dernier par cette même FDA, pour pouvoir lancer ladite étude additionnelle.

A 09h44, la nominative Novartis abandonnait 1,1% à 80,75 francs, en fonds de classement d'un SMI à l'équilibre.

Si l'exigence de la FDA a le mérite d'éclairer la voie à suivre, le temps nécessaire à la réalisation de cette étude va reporter une éventuelle homologation de cette nouvelle formulation du Zolgensma d'un an, soit pas avant 2023, calcule Stefan Schneider, de Vontobel.

Le voisin et néanmoins concurrent Roche risque fort de mettre à profit ce délai pour imposer son nouveau traitement oral Evrysdi, récemment homologué contre les types 2 et 3 de cette maladie neurodégénérative, poursuit l'analyste. La banque de gestion zurichoise campe sur une recommandation "hold", assortie d'un objectif de cours de 87,00 francs.

Les études pivot constituent déjà un exercice difficile en soi, mais la sécurité des patients demeure toujours prioritaire, constate Michael Nawrath, qui reconduit néanmoins sa recommandation d'achat. L'analyste de la Banque cantonale de Zurich aussi prédit que la concurrence profitera des embûches posées sur la route de Novartis pour conquérir de larges pans de la franchise contre l'amyotrophie spinale.

Le potentiel annuel de revenus pour le Zolgensma est subséquemment élagué à 1,2 milliards de dollars, contre 2,3 milliards précédemment. M. Nawrath note au passage que l'aura autour de l'onéreuse reprise d'Avexis en 2018 s'en trouver écornée.

Condamné aux conjectures, Mirabaud suppute que les conclusions de l'étude clinique avancée "Strong" n'étaient pas suffisamment convaincantes pour pousser la FDA à entamer un processus d'examen, à moins que la formulation intrathécale d'une thérapie génique déjà homologuée par voie intraveineuse soit en cause.

La banque privée genevoise souligne en effet que la forme intraveineuse ne semble aucunement préoccuper les régulateurs étasuniens et devise toujours le potentiel de recettes pour l'ensemble des formulations à 1,7 milliard de dollars à l'horizon 2024. La recommandation "buy" reste de mise, comme l'objectif de 119 francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."