Bilan

Nouveau recul des résultats pour Hewlett Packard

Ces résultats sont dus à la force actuelle du dollar et à la crise persistante du marché du PC.

Le groupe prépare parallèlement sa scission en deux sociétés distinctes début novembre.

Crédits: Reuters

A l'approche de sa scission, le groupe informatique américain Hewlett Packard a publié jeudi des résultats en recul pour la plupart de ses activités, plombées par le dollar fort et la crise persistante du marché du PC.

Sur les trois mois achevés fin juillet, troisième trimestre de son exercice décalé, HP a vu son bénéfice net chuter de 13% à 854 millions de dollars, et son chiffre d'affaires de 8% à 25,3 milliards.

Comme beaucoup de multinationales américaines, il souffre du dollar fort: à taux de change constants, le recul du chiffre d'affaires se serait limité à 2%.

Le groupe prépare parallèlement sa scission en deux sociétés distinctes début novembre, avec d'un côté ses activités dans le matériel informatique (PC et imprimantes réunis dans le futur "HP Inc") et de l'autre les services en ligne et aux entreprises (HP Enterprise).

L'opération est censée améliorer les perspectives de croissance, le cas échéant avec des acquisitions comme celle annoncée en mars de l'équipementier en télécoms Aruba Networks. Mais en attendant, elle contribue à amputer les bénéfices ce trimestre de 750 millions de dollars après impôts, une charge recouvrant les coûts de la séparation, des dépréciations d'actifs (notamment des centres de données) et des frais de restructuration.

Chute des ventes de PC

"Nous avons été confrontés à un environnement difficile en termes macroéconomiques et de dépenses informatiques au troisième trimestre, avec des dépenses molles des consommateurs, une faiblesse qui persiste en Russie et en Chine, et la volatilité sur les marchés d'actions qui alimentait l'incertitude", a commenté la PDG Meg Whitman lors d'une téléconférence avec des analystes.

Elle a notamment évoqué une "accélération" depuis mai du déclin du marché et de la pression concurrentielle sur les prix dans les PC et les imprimantes, disant s'attendre à ce que l'environnement reste difficile "pour au moins plusieurs trimestres".

La baisse des revenus est quasi généralisée, mais elle a été particulièrement forte dans les activités liées aux PC (-13%). En terme d'unités vendues, la baisse est de 3% pour les ordinateurs portables et atteint 20% pour les ordinateurs de bureau.

HP invoque une pause dans les décisions d'achat des consommateurs avant l'arrivée de Windows 10, la nouvelle version du système d'exploitation de Microsoft, d'autant plus sensible que les ventes avaient à l'inverse bénéficié l'an dernier de l'arrêt du support technique pour une version précédente, Windows XP.

Le concurrent chinois Lenovo, qui a détrôné HP pour la place de premier fabricant mondial de PC, avait lui-même invoqué la semaine dernière la baisse de demande sur ce marché pour justifier quelque 3.000 suppressions d'emplois.

HP est engagé depuis 2012 dans un programme d'économies, avec des coupes cumulées dans ses effectifs qui devraient d'ici fin octobre dépasser de jusqu'à 5% l'objectif de 55.000 postes fixé jusqu'ici, selon sa directrice financière, Cathie Lesjak.

Elle a évoqué jeudi davantage de possibilités de réduire les coûts, promettant des détails pour une conférence d'analystes prévue le 15 septembre, lors de laquelle seront aussi dévoilées les prévisions pour les deux sociétés qui naîtront de la scission.

Les revenus de HP ont baissé de 9% dans les imprimantes, où il dit souffrir d'une érosion des prix de vente alimentée par ses concurrents japonais aidés par la faiblesse du yen.

Le chiffre d'affaires recule également de 11% dans la branche de services aux entreprises, mais progresse de 2% dans celle recouvrant les serveurs et le stockage de données.

Une fois éliminés les effets exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 88 cents. C'est ce chiffre qui sert de référence à Wall Street, et il a dépassé de 3 cents la prévision moyenne des analystes.

Les prévisions en revanche sont décevantes: HP a resserré sa prévision annuelle, tablant désormais sur un bénéfice de 3,59 à 3,65 dollars par action, contre une fourchette de 3,53 à 3,73 dollars évoquée auparavant. Pour le trimestre entamé début août, il vise 92 à 98 cents, quand le marché espérait jusqu'ici 1 dollar en moyenne.

A Wall Street, l'action HP, qui avait perdu 1,41% en séance, regagnait 0,37% vers 22H30 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."