Bilan

Norwegian présente son plan de sauvetage, l'actionnariat fortement dilué

La compagnie à bas coûts Norwegian Air Shuttle a dévoilé lundi les détails de son plan de sauvetage à base de conversion de la dette en actions, qui réduira la part des actionnaires actuels à la portion congrue.

Crédits: Keystone

S'il est approuvé, le plan diluera la part des actionnaires existants à 5,2% du nouveau tour de table.

Pionnière du long courrier à bas coûts, la troisième low cost européenne accumule les pertes depuis trois ans, victime d'une politique d'expansion ambitieuse qui a considérablement gonflé sa dette.

Ses difficultés ont encore été accentuées par la pandémie de nouveau coronavirus qui a frappé de plein fouet l'ensemble du secteur aérien.

A ce jour, 95% de sa flotte est clouée au sol et seuls sept appareils sont encore en exploitation, sur les lignes intérieures norvégiennes. Environ 7650 employés, soit 80% du personnel, sont au chômage partiel.

Pour avoir droit, en plus des 300 millions déjà accordés, à des garanties publiques de 2,7 milliards de couronnes (250 millions de francs) qu'Oslo a conditionnées à une réduction du ratio d'endettement, la compagnie négocie avec ses créanciers une conversion de la dette.

Assemblée cruciale


Selon le directeur général Jacob Schram, jusqu'à 1,2 milliard de dollars (1,17 milliard de francs) de dette pourrait être converti en actions, ce qui permettrait de satisfaire, voire dépasser, l'exigence de 8% de fonds propres avancée par le gouvernement.

"Nous pensons que le plan de sauvetage que nous avons aujourd'hui est réaliste et (...) nous pensons que c'est un bon plan", a déclaré M. Schram à la radiotélévision NRK.

Si les actionnaires l'adoptent, "ils contribueront à sauver l'entreprise", a-t-il ajouté.

Le plan doit être approuvé par les porteurs d'obligations lors de rencontres prévues le 30 avril, par les sociétés de leasing le 3 mai, et par les actionnaires lors d'une assemblée générale extraordinaire le 4 mai.

Norwegian prévoit aussi une nouvelle augmentation de capital, la quatrième en un peu plus de deux ans, qui lui permettra de lever jusqu'à 400 millions de couronnes.

A plus long terme, la compagnie --si elle survit à la crise actuelle-- dit prévoir une reprise courant 2021 et un retour à la normale de ses activités en 2022 dans un format plus ramassé et en se concentrant sur les lignes plus rentables.

La flotte sera réduite à entre 110 et 120 appareils contre 168 avant l'irruption du coronavirus.

Lundi dernier, la low cost avait annoncé la mise en faillite de quatre filiales en Suède et au Danemark, une mesure menaçant quelque 4700 emplois.

Dans l'après-midi, l'action Norwegian abandonnait 5,62% à la Bourse d'Oslo, portant à 85,50% ses pertes depuis le début de l'année.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."