Bilan

Nintendo mise sur Pokemon et la Banque du Japon

Après quatre ans exécrables, le géant japonais du jeu vidéo espère que Mario, les Pokemon et la Banque du Japon vont lui sauver la partie cette année lors de laquelle il table sur un bond prodigieux de ses recettes.
Nintendo a fait état mercredi d'un bénéfice net de 7 milliards de yens (67 millions de francs) pour l'exercice d'avril 2012 à mars 2013, sortant tout juste du rouge malgré un déficit d'exploitation.

A la suite de la crise financière de 2008-2009, il n'a cessé de souffrir de l'ascension exécrable de la devise nippone, au point que son chiffre d'affaires a été divisé par près de trois en quatre ans.

Nintendo a aussi pâti ces derniers temps de la concurrence des smartphones qui suffisent à de nombreux joueurs occasionnels, d'autant que beaucoup de jeux pour ces téléphones multifonctionnels de plus en plus performants sont peu chers quand il ne sont pas tout bonnement gratuits.

Le groupe centenaire de Kyoto a certes lutté avec de nouvelles consoles, la 3DS lancée en mars 2011 et la Wii U fin 2012, mais la première a patiné au départ avant de rencontrer une partie de son public et la seconde a encore du mal à convaincre.

Ni la 3DS, ni la Wii U, ni les jeux afférents n'ont rempli leur mission en 2012-2013, au point de laminer toutes les marges du groupe.

C'est la baisse du yen au cours du dernier trimestre qui a permis de sauver le résultat net annuel grâce à un gain exceptionnel lié aux changes de 39,5 milliards de yens.

Et c'est le yen encore, dévalorisé ces dernières semaines par les mesures monétaires de la banque centrale du Japon, qui devrait aider le groupe à se refaire une santé, puisque les recettes encaissées en devises étrangères rapportent plus une fois converties en monnaie nippone.

Un bond de 45% espéré

Nintendo espère en effet un bond prodigieux de 45% de son chiffre d'affaires et un bénéfice net multiplié par près de huit.

Outre le hasard monétaire bienvenu pour ce groupe qui réalise quelque 70% de ses ventes hors de l'archipel, Nintendo est sûr que ses consoles et jeux vont recouvrer les faveurs des joueurs.

Selon lui, le succès rencontré au Japon ces derniers mois par plusieurs titres-vedettes pour ses consoles de poche 3DS, comme un nouvel épisode de l'indéboulonnable saga des Pokemon, va se reproduire avec le lancement des mêmes titres dans le reste du monde à partir de cet été.

D'autres nouveautés-phare devraient aussi donner un coup de tonus aux ventes de consoles. Nintendo pense écouler 18 millions de 3DS cette année, soit 4 millions de plus que l'an passé.

Le géniteur de Pikachu, Mario ou encore Zelda table aussi sur l'augmentation de ventes de jeux en téléchargement pour ces mêmes 3DS, des petites consoles à deux écrans dont un à affichage en relief et l'autre tactile.

Nintendo entend en outre doper la notoriété de sa plus récente machine de salon, la Wii U, qui a déçu lors des premiers mois en rayon, vraisemblablement à cause d'un retard de développement des jeux dédiés. Seulement 3,45 millions d'unités ont été écoulées.

Avec une prévision de 9 millions cette année, un vrai décollage est escompté surtout autour de Noël grâce à des divertissements attractifs et à une plate-forme en ligne, un mode de vente sur lequel compte de plus en plus cette firme qui était à l'origine spécialisée dans les traditionnels jeux de cartes poétiques japonais appelés «Karuta» ou les plateaux de Go.
Myriam Amara

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Globus à la baisse en 2012
Mario Monti ouvrira la grand-messe davosienne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."