Bilan

Nestlé supprime des postes à Vers-chez-les-Blanc

Vingt-deux personnes perdent leur emploi au Centre de recherche de Nestlé à Vers-chez-les-Blanc (VD). La moitié peuvent prendre une retraite anticipée.

Les autres sont aidées dans la recherche d'un nouvel emploi et soutenus financièrement, a indiqué Thomas Beck, directeur du centre.

«Les compétences spécifiques» de ces 22 personnes ne sont plus «nécessaires», explique le responsable interrogé mercredi par l'ats, en mentionnant notamment le domaine de la microbiologie. Les employés sont de différents âges et nationalités.

Le centre, qui emploie 660 personnes sur les hauts de Lausanne, passe en revue «régulièrement» ses besoins. Il estime avoir «la taille optimale» en fonction des orientations stratégiques actuelles. Si celles-ci devaient changer, «il faudra s'adapter à nouveau», déclare Thomas Beck.

La recherche ne coûte pas trop cher en Suisse, poursuit le directeur en poste depuis onze mois. La preuve a été donnée par Nestlé qui continue à investir en Suisse, notamment avec son centre inauguré il y a peu à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Les réactions ont été «mélangées» après l'annonce des suppressions d'emplois, dont une moitié par des licenciements. Certaines personnes ont été «très surprises».

(ats/Newsnet)

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."