Bilan

Nestlé: plus pour le patron, moins pour le président en 2019

Le directeur général (CEO) de Nestlé, Mark Schneider, a vu sa rémunération totale augmenter au cours de l'exercice écoulé, frôlant les 10 millions de francs, alors que celle du président du conseil d'administration Paul Bulcke s'est légèrement contractée.

Mark Schneider détient désormais plus du tiers des près de 900'000 actions détenues par des membres de la direction du groupe

Crédits: Keystone

Le patron de Nestlé a perçu 9,9 millions de francs, soit plus de 5,5% de mieux qu'en 2018, même si la part fixe de son salaire est restée inchangée, à 2,4 millions. Si l'on y ajoute les contributions pour futures prestations de retraite et les cotisations de sécurité sociale, le total grimpe à près de 10,4 millions, indique le géant veveysan mardi dans son rapport de rémunération.

Le président en revanche a vu son indemnisation amputée de 13,8% à un peu moins de 3,5 millions de francs, dont plus de 2,9 millions versés en actions du groupe. Dans son ensemble, le conseil d'administration a touché un peu moins de 9 millions, contre plus de 9,5 millions un an plus tôt.

Y compris le salaire de l'administrateur délégué, les 12 membres de la direction générale a été rémunérée - hors diverses contributions et cotisations - à hauteur de 42,0 millions de francs (+0,6%), mais la part variable de leur indemnisation dépasse désormais les deux tiers (68,4%).

Mark Schneider détient désormais plus du tiers des près de 900'000 actions détenues par des membres de la direction du groupe, devant le directeur des ventes et du marketing Patrice Bula (215'000) et Chris Johnson (111'000) responsable de la zone Asie, Océanie et Afrique subsaharienne.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."